• Accueil
  • > infos fennec
  • > E.M.T ou comment faire travailler gratuitement les chômeurs tout en rémunérant l’employeur…..

E.M.T ou comment faire travailler gratuitement les chômeurs tout en rémunérant l’employeur…..

Posté par lefenneccgt le 16 juin 2008

 Les délocalisations, le recours à l’intérim, la systématisation des CDD, la recherche de profit immédiat par la baisse des salaires ou la réduction des effectifs conduisent à la précarisation du travail et tirent les salaires vers le bas. Dans ce contexte la culpabilisation des personnes privées d’emploi est de mise et bat son plein. Toutes les mesures prisent ne le sont pas pour protéger les travailleurs de la perte de leurs emplois mais au contraire ont pour but de faire accepter des emplois de moins en moins bien rémunérés quelque soit les niveaux de qualification, le travail est une marchandise soumise à la règle de l’offre et la demande. Dans ce sens les nouvelles mesure dites  de lutte contre le chômage, obligent les chômeurs à accepter des offres d’emplois avec des salaires sous évalués de 20 %. Toutes les mesures sous forme de contrats aidés,  prisent depuis des années ont démontrées leurs inefficacités sur les chiffres du chômage malgré un coût important pour la collectivité prélevé sur les cotisations sociales au détriment d’une protection sociale qui se dégrade par manque de moyen.

Les EMT (évaluation en milieu de travail) sont de cet acabit et instaure le travail gratuit sous un prétexte fallacieux d’aide à la recherche d’emplois. Les employeurs soucieux de faire baisser le coût du travail se sont glissés dans la brèche avec la complicité des services de L’ANPE.

La Cgt alertée des dérives du système a donc décidé de dénoncé publiquement cette pratique et demande aux ANPE de mettre un frein à l’utilisation et à la systématisation du travail gratuit néfaste pour les privés d’emploi, pour les salaires et couteux pour la collectivité.

EVALUATION EN MILIEU DE TRAVAIL

C’est quoi :

L’évaluation en milieu de travail dite E.M.T est un dispositif de « réinsertion » dont le but originel était de permettre à des demandeurs d’emplois de démarcher des entreprises pour évaluer leurs compétences dans une profession donnée.

La durée de cette évaluation est de 5 à 10 jours, cette période n’est ni rémunérée, ni défrayée pour le demandeur d’emploi.

L’employeur quant à lui perçoit une indemnisation de 2 € par heure soit 70 à 140 €. 

Une convention tripartite ANPE/demandeur d’emploi/employeur est signée.

Dérives et effet d’aubaine.

Comme tous les dispositifs d’insertions qui ont montré leur inefficacité, l’EMT est devenue un moyen pour les employeurs de disposer de main d’œuvre gratuite, corvéable à merci.

l’ E.M.T qui devait être utilisée avec parcimonie se systématise, les employeurs recrutent les CDI et CDD suite à une EMT ou ont simplement recours à ce dispositif pour bénéficier de main d’œuvre gratuite sans qu’a l’issu aucun contrat de travail ne soit signé !

Ainsi à MCA  plus de 1000 personnes ont travaillé dix jours soit 10 0000 journées de travail gratuites soit 42 années de travail d’un salarié !

La grande distribution sur Maubeuge à également recours aux EMT en grande quantité.

Plus grave les ANPE proposent aux employeurs de la main d’œuvre gratuite par ce biais sous couvert de réinsertion.

L’effet d’aubaine est manifeste les employeurs par ce biais bénéficie d’une période de travail gratuite et d’un prolongement de la période d’essai. Les embauches quant elles ont lieu ne sont pas le résultat de l’ EMT mais répondent à la nécessité du marché de l’emploi.

Les EMT tirent les salaires vers le bas et permettent aux employeurs peu scrupuleux de bénéficier de main d’œuvre gratuite pour des tâches occasionnelles, là où ils auraient eu recours à un CDD.

L’argent des cotisations sociales payent les périodes d’essai !

La période d’essai normalement payée par l’employeur est supportée de fait par la collectivité. Des employeurs profitent de l’aubaine pour multiplier ses périodes d’essai sans qu’un CDI ne soit jamais signé.

La Cgt demande donc clairement à l’ANPE de ne plus signer de convention EMT

N’hesitez pas à réagir en laissant des commentaires

5 Réponses à “E.M.T ou comment faire travailler gratuitement les chômeurs tout en rémunérant l’employeur…..”

  1. julien fontaine dit :

    Bonjour,

    je cherche la date de création de ce dispositif et ej en la trouve nulle part, sauriez-vous me répondre.

    MERCI

  2. non je ne connais pas la date

  3. fanny dit :

    Je ne comprends pas! un travailleur cotise pour le chômage oui ou non? oui! bon! donc si cette personne vient à connaître le chômage ( bien triste et douloureuse expérience) il a droit à des aides ( puisqu’il a cotisé pour sur ses bulletins de salaire) avec ce projet, non seulement le capitalisme atteint des sommets dans la folie! mais en plus il prive injustement la personne des aides auxquelles elle a droit. Privation de droit et privation des aides si la personne refuse de travailler gratuitement pour continuer à bénéficier desdites aides! j’hallucine! A quand les camps de travailleurs à titre gratuit en pyjama et vivant dans des cabanes sans chauffage et nourris d’un bol de bouillon clair par jour? cela ne vous rappelle rien? c’est au fond le fantasme absolu du capitalisme!

  4. fabrice dit :

    72 emt dans le meme magasin et le pole emploie envoie toujours des personnes qui est le plus fautif
    le pole emploi, le gérant ou les syndicats ?

  5. stephane dit :

    Bonjour a tous
    Nous sommes en 2013 et le pole emploi me propose une EMT !!! alors c’est interdit ou pas? que faire, que fait la CGT j’ai pas l’impression que cela a vraiment bougé depuis 2008

Laisser un commentaire

 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE