• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

Manif contre le FN du 29 novembre, manif ou manipe?

Posté par France Insoumise le 29 novembre 2014

cgtsantactionsociale.gif

Le F-Haine n’est pas le problème ni la solution !

Il est le résultat, des politiques d’austérité appliquées par les partis républicains!

Les Partis politiques à la remorque du F-Haine :

Le F.N est chef d’orchestre du discours politique depuis des années, les partis républicains en déliquescence courrent derrière le F.N en relayant son discours. Nicolas Sarkozy à Grenoble, Manuel Valls et sa déclaration sur les Rroms qui n’ont pas vocation à s’intégrer. Grand médias, intellectuels, partis politiques adapte leur langage en fonction des propositions du F.N.

La lepénisation des esprits :

Immigration, insécurité, islamisme sont des mots récurrents dans les discours de tous les partis politiques de pouvoirs, ces mots sont destinés à détourner les travailleurs des vraies causes de leur malheur et a étouffer leurs revendications !

Le f-Haine pour se maintenir au pouvoir :

Le F.N agité comme chiffon rouge pour justifier le maintien au pouvoir des partis de gouvernement, la stratégie du front républicain a fonctionné mais arrive à bout de souffle !

Montée des fascismes les causes :

Dans toute l’Europe les fascismes montent, le dénoncer c’est bien mais quelles en sont les causes ?

La population désespérée devant le chômage en augmentation, les bas salaires, la destruction des services publics, l’appauvrissement de la population, la fermeture des commerces, les délocalisations… résultat de la crise systémique du capitalisme.

Les syndicats réformistes qui négocient les reculs sociaux plutôt que de les combattre !.

Le renoncement des dirigeants face au MEDEF, au capital et aux banques. Le «  there is no alternative » appliqué aussi bien par le PS que l’UMP, nourrit par le désespoir qu’il provoque le F-N en France et ses semblables dans toute l’Europe.

Les partis politiques qui choisissent la conquête du pouvoir, plutôt que la conquête sociale se trompe lourdement et perdent toute crédibilité.  Le F.N a su s’imposer dans l’esprit de la population la moins politisée comme une alternative politique.

L’alliance des Partis les plus à Gauche dans les élections municipales et locales avec le Parti Solférinien (PS) ne les rend pas crédibles dans une alternative de « gauche » !

Surtout que les élus de ces partis votent souvent dans les collectivités locales, la traduction des politiques nationales !

Combattre le FN c’est d’abord combattre les causes :

La Cgt s’est toujours positionnée clairement contre les idées du FN. Nous savons que le parti de la haine est le résultat du désespoir et des politiques depuis 1983 qui font le lit de l’extrémisme.

Seule la conquête sociale, le retour aux valeurs du programme du Conseil National de la Résistance pourra faire reculer le FN et ses idées nauséabondes.

Il nous faut construire un grand mouvement social, mettre notre énergie à construire un grand rapport de force contre le capital, le MEDEF !

Obtenir une grande victoire sociale comme en 1936, 1945 et 1968 si l’on veut faire reculer le fascisme, il fait imposer aux dirigeants actuels une politique en faveur des travailleurs et de toute la population.

Une manifestation dont le seul mot d’ordre est « combattre le FN » est vouée à l’échec, car elle sera ressentie comme une manifestation politique, loin des vraies préoccupations des Français !

La lutte des classes est plus que jamais à l’ordre du jour, c’est l’affaire de la Cgt. Nous sommes et devons rester l’outil de la conquête sociale pour tous et non l’instrument de la conquête du pouvoir pour certains!

Ensemble pour une Cgt de Conquête Sociale

capture.png

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Congrès de L’UL Cgt Maubeuge « les contestataires » s’expriment.

Posté par France Insoumise le 25 novembre 2014

logocgt2g.jpg

 

«Tu peux serrer une abeille dans ta main jusqu’à ce qu’elle étouffe, elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué, c’est peu de chose, mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles.»  Jean Paulhan

 

 

Congrès de l’UL CGT de Maubeuge ou la chronique d’une mort annoncée!

Cher(s) Camarades,

Nous sortons groggy de ce simulacre de démocratie qu’a été le XVI Congrès de l’union Locale Cgt de Maubeuge. En effet ce congrès peut enter dans les annales de l’histoire de la Cgt. Des syndicats et sections syndicales écartés avant même qu’il ne commence. Un bureau du congrès et des commissions décidés d’avance sans appel à candidature. Des camarades à qui on a coupé sans cesse la parole. Une motion présentée par un syndicat (Jeumont Electric) qui n’est même pas votée.

Une tentative de ne pas voter, ni même discuter, le document d’orientation, tentative heureusement avortée par notre réaction et celle du Secrétaire Général de l’UD.  La discussion autour du document sera quand même de courte durée et bâclée.

Les interventions de Vincent Delbar pour tenter de recadrer les choses statutairement pratiquement ignorées !

Une C.E votée avec la volonté évidente d’écarter des camarades trop contestataires, c’est ainsi que passeront à la trappe Christine Basseux pour les impôts, André Chandelier remercié de toutes ses années de syndicalisme, Jean-Pierre Pirlot de Jeumont Electric camarade de toutes les luttes, Muriel Leroy qui subit un plan de licenciement, elle aussi éjectée, Bruno Vasseur dont le syndicat a préféré renoncer et a retiré la candidature anticipant ce simulacre, Fabrice Preux dont la candidature n’a même pas été prise en compte, comme celle de Gabriel Carlier, Didier Vion écarté aussi tout comme celle d’ Aurélien Motte et son syndicat Sambre et Meuse!

Un congrès mené au pas de charge, sous prétexte que la salle devait être rendu avant 14 heures, deux demi-journées au lieu d’une journée et demi habituellement !

Florian Brasseur de Jeumont Electric démissionne dés son élection, suite à l’éviction de son camarade Jean-Pierre!

Nous savions tous avant le congrès que les choses seraient ainsi, même si l’ampleur du déficit démocratique fût encore pire que ce que nous pouvions imaginer.

C’est avec ténacité que nous avons réussi à faire passer de justesse (51%) un amendement sur l’indépendance de la Cgt par rapport aux partis politiques (j’y reviendrais après).  Il en fût de même pour l’amendement collectif de formation sud département arraché à la force des poignées avec 53 % des voix.

Nous avons vu des syndicats comme Dembiermont, Vesivius, la Caf, Auchan, la CPAM, l’Agglo. ..  découvrir avec stupeur l’ampleur des dégâts. Beaucoup d’entre eux étaient abasourdis de ce lamentable spectacle.

Ils constataient que des camarades pouvaient prendre la parole à leur guise, alors que d’autres étaient sans cesse interrompus ou devaient faire le forcing pour pouvoir s’exprimer.

Même pour mon intervention pour les 4 inculpés de Montluçon, j’ai du batailler pour pouvoir aller au bout.

Sans l’intervention de Martine Dupont de la CAF, aucune motion n’aurait été votée !  Alors qu’une motion d’exclusion a été débattue dés le début du congrès pendant plus de 40 minutes, nous avons réussi à la vidée de son sens tant elle était clivante.

Je reviens sur l’indépendance des partis politiques bien que le congrès l’ait votée, le bureau qui ressort du vote de la C.E élue, démontre clairement une main mise politique sur le secrétariat de L’Union Locale. Nous sommes plusieurs à penser que la nécessaire indépendance votée au congrès ne sera qu’un vœu pieux !

Les craintes sont nombreuses quand aux revendications et actions futures de la Cgt, dans les soutiens aux entreprises privées qui ont été écartées du congrès ou qui n’ont pas voté la ligne de l’Union Locale, et pour le secteur public et semi-public géré par les  élus des partis politiques proches des dirigeants de l’UL.

Des menaces à peine voilées ont été portées contre des camarades sur des mandats ne relevant pas du congrès, sur les camarades qui on fait  un choix pendant les votes à main levée ne correspondant pas aux désirs des dirigeants sortants et actuels.

Des camarades, les yeux mouillés, des larmes de rage devant l’injustice faite à d’autres camarades

L’analyse des résultats du vote de la commission exécutive démontre que ceux qui ont préparé le congrès ont planifié le raturage des listes.

La C.E élue comporte 9 retraités, les syndicats du privé sont sous-représentés avec seulement 6 syndicats, idem pour le public avec seulement 6 syndicats dont 3 territoriaux (commune). Et il ne reste au final, plus que 6 femmes.

Toutefois notre action pour tenter de rendre la démocratie n’a pas été inutile, nos voix ont porté fort et des syndicats ignorant la situation nous ont rejoints dans la contestation, dénonçant le manque de démocratie !

L’indispensable et de maintenir la capacité des syndicats à travailler sur la convergence des luttes, la solidarité entre les travailleurs, entre le secteur privé et le secteur public.

Pour ce il nous faut rester en contact avec toutes celles et tous ceux qui refusent le diktat de ce congrès !

Nous pouvons être fiers d’avoir mené ce combat pour les valeurs de la Cgt. Nous avons fièrement entonné l’internationale, sous le regard de certains élus de la C.E qui n’ont pas repris l’hymne des travailleurs alors qu’ils venaient de prendre en main la seule organisation syndicale digne de la lutte des classes.

La fraternité des camarades de lutte devant cette injustice a raisonné avec l’internationale. Pas une internationale de fin de congrès, une internationale pour porter haut et fort les couleurs de la Cgt. Pour dire nous aussi, nous sommes la Cgt.

Camarades nous pouvons lever la tête, s’ardrécher comme on dit dans l’nord. Ensemble nous continuerons le combat des travailleurs !

Est-ce vraiment la Cgt ce que nous avons vu ce jour ?

Souhaitons que les nouveaux dirigeants n’en soient pas les fossoyeurs !

« Les contestataires »

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

Fennec Grève le 4 décembre 2014!

Posté par France Insoumise le 23 novembre 2014

cgt santé et action sociale 2                        Tous en Grève le 4 décembre 2014

Suite à la décision prise à l’unanimité en Assemblée Générale le 4 novembre 2014, suivie de l’action surprise du 20 novembre 2014 ou une vingtaine de salariés ont envahi le conseil d’administration de l’Association le Fennec pour exprimer leurs exigences.

Les travailleurs du Fennec se rendront au siège de l’ASRL 199 r Colbert, 59800 LILLE pour porter avec leurs syndicats leurs revendications dans le cadre de la fusion/absorption. Nous nous rendrons également au Siège du Conseil Général « le financeur » pour exposer la situation.

Départ en bus parking de l’administration 8 h 30  (Rassemblement à 8 h 15)

Retour 16 h30 même endroit

Sandwiches, boissons seront prévus merci de confirmer votre présence à un élu CGT

 « On Lâche rien »

dsc_0714dsc_0686DSC_0681

Publié dans Cgt le Fennec, lutte | Pas de Commentaire »

Le droit fondamental a la formation bafoué pour les Rroms

Posté par France Insoumise le 19 novembre 2014

Avesnes-sur-Helpe: retour en Roumanie pour la jeune rom et sa fille après un imbroglio administratif

Publié le 19/11/2014

GERALDINE BEYS

10368970_790929277606944_537268406198862269_o

Le droit fondamental a la formation bafoué pour les Rroms empty

La jeune femme et son enfant occupaient à Avesnes un appartement d’un foyer mère-enfant du conseil général (*). Et ce, depuis qu’avec d’autres compatriotes elle avait dû quitter en début d’année l’ancienne Bourse de Lille. Là où s’étaient réfugiés les Roms du camp démantelé de Villeneuve d’Ascq. Déjà le 30 juin, elle avait failli perdre le bénéfice de son logement. Et finalement avait été autorisée à y rester. L’horizon se dégageait mais allait, cet automne, s’assombrir. Selon Fabrice Preux, de la CGT, la jeune Rom devait suivre une formation intitulée « Réapprentissage des savoirs de base » au GRETA. Elle avait passé des tests avec succès. Mais lui était réclamé un titre de séjour ! Une aberration puisque depuis le 1er janvier 2014, Roumains comme Bulgares n’ont plus besoin de ce titre de séjour mais d’une pièce d’identité. Les Roms proviennent essentiellement de Roumanie et de Bulgarie. Le syndicaliste Fabrice Preux, depuis octobre, dénonçait ce hiatus juridique. Interrogé M. Artero, conseiller en formation continue au Greta, reconnaissait bien qu’il y avait là : « un problème adminstratif » et confirmait : « Il suffit que la Région lève le frein ». Consulté, Cristante Lorenzo, qui pilote l’action de la formation continue sur la Sambre-Avesnois pour la Région, déclarait mardi : « Au départ, on n’a pas appliqué la nouvelle règlementation. On n’a pas eu l’information. On va l’appliquer » disait-il. Ajoutant pour le plus grand désarroi de Vasilica Purice : « Sur l’offre de formation, elle avait besoin de français langue étrangère, Nous, on n’avait pas ça ». Le chargé de mission pour la Région conseillait à la jeune femme de se rapprocher de Pôle Emploi.

Ce que Vasilica Purice ne fera pas. La jeune femme a quitté la France pour la Roumanie. « Le fait d’avoir un stage rémunéré lui aurait ouvert des droits. Tout le travail qui a été fait pour son intégration n’a servi à rien. »

(*) Vasilica Purice et sa fille Maria avaient été accueillies dans le cadre d’un accueil provisoire mère-enfant, une mesure administrative prise par le président du conseil général dans le cadre de la Protection de l’Enfance.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

il y à cent ans les sacrifiés!

Posté par France Insoumise le 11 novembre 2014

http://www.dailymotion.com/video/xtvvr8

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE