• Accueil
  • > Archives pour février 2015

Suite et grâce à la loi « Macron »

Posté par lefenneccgt le 21 février 2015

Modèle de lettre de motivation (ministère du travail)

 

            J’ai l’honneur de solliciter un emploi au sein de votre entreprise, connaissant le patriotisme de nos entreprises, le désintéressement des actionnaires,  je ne doute pas de votre volonté de créer de l’emploi grâce au pacte de responsabilité. Je suis intiment convaincu que vous avez à cœur de combattre le fléau qu’est le chômage.

 

            Les nouvelles dispositions de la loi dite « Macron » adoptée démocratiquement sont un nouvel atout qui me rend espoir dans l’avenir.

 

            Mon curriculum vitae joint vous persuadera de mes qualités professionnelles et de l’expérience acquise au cours de ces nombreuses années de travail. Années de travail que j’aurais le plaisir de prolonger grâce aux excellentes mesures sur l’allongement des durées de cotisations et du recul de l’âge légal de départ à la retraite.

 

            Toutefois je tenais à vous préciser, que je privilégie ma vie familiale, sociale et culturelle, si je suis comme 70 % des français favorable au travail du dimanche, je ne suis pas personnellement intéressé et tiens à garder mon repos dominical.

 

              Persuadé de votre volonté de respecter la loi, je sais que ce refus de travailler le dimanche ne saurait être un frein pour mon embauche, le travail du dimanche étant basé sur le volontariat. Dans sa grande sagesse le législateur, fin connaisseur, des chefs d’entreprises a bien compris que ces dernières étaient profondément attachées au bien être des salariés.

 

            Nous vivons une époque heureuse ou enfin gauche et droite sont sur le même chemin, la même voie. Poursuivent le même but celui de voir la réussite de nos grands entrepreneurs, la richesse des actionnaires. Tous ensemble les hommes politiques et les grands capitalistes construisent un monde où tous les travailleurs pourront enfin accéder au bonheur !

 

            En attendant de collaborer à la réussite de votre entreprise.

 

            Veuillez agréer mes salutations distinguées

 

Publié dans humour | Pas de Commentaire »

Jeumont Electric : Signez la motion…

Posté par lefenneccgt le 20 février 2015

19 Février 2015

Depuis maintenant plus d’un an notre camarade Christian YARDIN délégué du personnel et représentant syndical au Comité d’Entreprise de Jeumont Electric est la cible d’un véritable acharnement de la part de la direction. Christian fait partie des jeunes travailleurs qui ont osé rejoindre la CGT pour lutter, et défendre les intérêts des travailleurs.

Motion ci-après

Jeumont Electric : L'intérêt d'une Inspection du Travail de proximité - cgtnord.fr - ud@cgtnord.fr - 03.20.62.11.62Jeumont Electric : L’intérêt d’une Inspection du Travail de proximité – cgtnord.fr – ud@cgtnord.fr – 03.20.62.11.62

‘inspection du travail de Maubeuge a rendu sa décision sur le projet de licenciement que la direction de JEUMONT ELECTRIC, avait lancé à l’encontre d’un de nos camarade Christian YARDIN élu délégué du personnel depuis 3 ans.

Article unique: L’autorisation de procéder au licenciement pour motif disciplinaire de Monsieur YARDIIN Christian est REFUSEE.

Remerciement au nom du Syndicat de Jeumont Electric aux camarades qui sont à l’origine et qui ont participé aux dernières luttes pour défendre et maintenir l’ inspection du travail de Maubeuge, et pour la maintenir dans ses locaux. Quelle aurait été la décision finale sur ce dossier si l’inspection du travail aurait été délocalisée sur Valenciennes ?

Cette décision démontre une fois de plus l’importance et la nécessité de nous battre pour conserver des inspection du travail de proximité et lui donner les moyens nécessaires pour pouvoir fonctionner convenablement, pour pouvoir continuer à faire respecter les textes et défendre nos droits.

Publié dans Actues, infos juridiques, lutte | Pas de Commentaire »

Le Mastodonte ASRL souffre de surdité

Posté par lefenneccgt le 15 février 2015

cgt santé et action sociale 2

 

 

La manipulation ça suffit !

 

Non le Fennec n’est pas en danger : Lors de notre rencontre le 4 décembre 2014 avec les services du Conseil Général, nous avons exposé la situation et les revendications des salariés. Les services du vice-président ont été clairs sur leur volonté de pérenniser l’établissement.

 

L’ASRL et l’association le Fennec sont les seules responsables du retard pris dans le processus de fusion qu’elles ont enclenché.  

 

C’est le non-respect des obligations en matière d’informations du personnel qui a retardé le processus. L’opacité des conditions de reprises, l’entêtement de l’ASRL a refusé de négocier sur l’avenir des accords et des postes au foyer conduisent à une situation de blocage.

 

Plutôt que de négocier, ils préfèrent utiliser la stratégie de la peur, voulant nous obliger à négocier sous la menace à peine voilée d’une fermeture du Fennec.

 

Allant même jusqu’à prétendre que l’expertise comptable du C.E réalisé par le cabinet SYNCEA serait erronée. Soyons sérieux un cabinet d’expertise comptable est tenu de réalisé une expertise dans les règles de l’art. Toutefois si l’employeur persistait à prétendre que cette expertise n’est pas valable, et que le Fennec est en danger de fermeture. Le Comité d’Entreprise serait contraint de nommer un nouvel expert comptable dans le cadre, défini par l’article L.2323-78 du Code du travail, le droit d’alerte économique permet au Comité d’entreprise de demander à l’employeur de lui fournir des explications lorsqu’il a connaissance de faits de nature à affecter de manière préoccupante la situation économique de l’entreprise.

 

Quand à l’expertise du CHSCT, elle est justifiée par le manque d’information sur les conditions de reprises et de leurs impacts sur les conditions de travail pour les salariés. Son coût est de 43000 € TTC auquel vient s’ajouter les frais.

 

La démocratie sociale et les droits des salariés supposent des négociations où les parties sont informées clairement.

 

L’ASRL voudrait que nous, nous contentions de simple déclaration de bonnes intentions. La Cgt elle demande des engagements écrits, qu’elle se voit refuser depuis des mois. Mensonge après mensonge l’ASRL et l’association le Fennec ont perdu toute crédibilité. Le mensonge originel était : « nous ne serons jamais repris par l’ASRL ».

 

Nous demandons des écrits, l’ASRL refuse de s’engager et même de nous informer. De plus ils prétendent ne pas vouloir négocier avec les syndicats du Fennec mais avec ceux de l’ASRL.

 

Si leurs intentions verbales sont réelles, rien ne les empêche de s’engager par écrit et de signer un accord avec les organisations syndicales du foyer.

 

Ne soyons pas dupes ce refus de s’engager cache les réelles intentions de l’ASRL pour l’avenir des travailleurs du Fennec !

 

La Cgt s’est engagée lors des élections à mettre tout en œuvre pour maintenir les acquis des travailleurs du Fennec. C’est le mandat qui a été donné par les électeurs à nos élus. LA CGT RESPECTERA SA PAROLE.

 

Le Comité d’entreprise va donc demander une rencontre avec le Comité Centrale d’Entreprise et les dirigeants de l’ASRL.

 

Notre avis et la signature de la Cgt sont conditionnés à des engagements écrits de l’ASRL.

La Cgt à toujours eu cette position, elle ne cédera à aucune menace .Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

DSC_0688DSC_0686

 

 

 

Publié dans Cgt le Fennec | Pas de Commentaire »

 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE