Formation Rroms: La Cgt écrit au Conseil Régional

Posté par lefenneccgt le 9 octobre 2014

images

Monsieur Daniel Percheron

                                                                                              Président du Conseil Régional Nord pas de calais

 

Maubeuge le 09 octobre 2014

Monsieur le Président

Nous attirons votre attention sur le cas de Madame Vasilica Purice. Vasilica est Roumaine de la communauté Rroms. Elle vit depuis plusieurs mois au Foyer mère/enfant à Avesnes sur Helpe avec sa petite fille de 18 mois, Maria.

Le foyer est géré par l’établissement public EPDSAE du Conseil Général et Vasilica est prise en charge dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance, placement fait à la demande de la préfecture de Lille suite à la décision du Tribunal Administratif sur les Rroms de la bourse du travail.

Vasilica parle correctement le Français et l’Espagnol en plus de sa langue natale le Roumain, les éducateurs et les personnes qui la fréquentent sont unanimes pour louer ses efforts d’intégration.

Une commune de la Sambre est prête à l’accueillir, afin qu’elle puisse normaliser sa vie et scolariser maria dés qu’elle aura deux ans.

Au mois de mai 2014, Vasilica a passé des tests pour suivre une formation rémunérée  au GRETA intitulée « réapprentissage des savoirs de bases ». Elle a réussi ses tests et devait intégrer la formation en septembre.

Coup de théâtre au mois de septembre, le GRETA réclame un titre de séjour, puis un titre de travail et enfin une carte d’identité Française.

Cette Formation est financé par la Région Nord pas de Calais, votre chargé de mission nous confirme la nécessité d’une carte d’identité Française ou d’un titre se séjour se serait la règle.

Nous attirons son attention sur le fait que les citoyens européens ne sont pas soumis à l’obligation d’un titre de séjour. Que les dispositions transitoires pour les bulgares et les roumains ont pris fin le 31 décembre 2013. Qu’il ni a plus depuis le 1 janvier 2014 nécessité de titre de séjour, ni d’autorisation de travail. Directive 2004/38/CE.

Votre chargé de mission n’entend pas nos arguments et continue à réclamer un titre de séjour, stipulant qu’il s’agit d’une règle édictée par les politiques et applicable au Conseil Régional.

De fait cette règle crée une discrimination, puisqu’un ressortissant européen ne peut suivre cette formation, alors qu’un ressortissant étranger non-européen muni d’un titre de séjour le peut !

L’administration n’est pas en droit d’exiger un « titre se séjour » pour les citoyens européens, l’inscription à pôle emploi et la preuve de résidence en France suffisent.

Votre chargé de mission nous répète en boucle la même chose au mépris des directives européennes et des lois nationales. Il nous indique que ces règles ont été écrites avant le 1 janvier 2014. Il conviendrait donc de mettre en conformité ces règles avec la loi.

Nous vous rappelons également que la HALDE à pris des décisions dans ce sens. Ainsi que la Cour de Justice Européenne.

Les conséquences humaines des décisions du GRETA et de votre chargé de missions sont gravissimes. Elles vont empêcher une maman de 25 ans et sa petite fille de pouvoir s’intégrer.

Actuellement elles n’ont aucune ressource, seule la prise en charge par le Conseil Général leur permet d’avoir un toit et de bénéficier de bons alimentaires.

Des bénévoles et des amis les aident également. Vasilica désire pouvoir vivre de ses propres ressources dans la dignité.

Nous ne pouvons comprendre que la Région puisse édicter des règles contraires aux lois et qui priveraient une maman et sa petit fille des droits élémentaires à pouvoir se former et accéder à un travail.

Nous vous demandons donc d’examiner rapidement cette situation et de nous apporter une réponse rapidement.

Nous vous joignons un document sur les conséquences légales de la fin de la période transitoires pour les citoyens roumains.

Veuillez agréer Monsieur le Président nos sincères salutations.

Pour la Cgt santé Action Sociale Sambre Avesnois

Le secrétaire Général

Fabrice Preux

 

 

 

   

 

 

Publié dans anti-racisme, infos juridiques, presse | Pas de Commentaire »

Avesnes-sur-Helpe : une mère Rom et sa fille autorisées à rester dans leur foyer d’accueil

Posté par lefenneccgt le 26 juin 2014

Lu DANS LA VOIX DU NORD

Avesnes-sur-Helpe : une mère Rom et sa fille autorisées à rester dans leur foyer d’accueil

Publié le 25/06/2014

GÉRALDINE BEYS

La jeune Rom Vasilica , 24 ans, et sa fille Maria âgée de 15 mois, pourront continuer à vivre au foyer pour mères seules avec enfant (s) à Avesnes-sur-Helpe. Une décision tombée, cet après-midi, et accueillie par la jeune maman et celles et ceux qui la soutiennent avec soulagement.

<br />Vasilica et sa fille Maria pourront rester dans leur logement pour l’instant.</p><p>LOCVDN<br />

Vasilica l’a appris à 17 heures. Et a accueilli la nouvelle avec bonheur. La jeune Rom expulsée d’un camp de roms dans la région lilloise, puis contrainte de partir de la Bourse du Travail, et arrivée en janvier au Foyer pour mères seules avec enfant d’Avesnes-sur-Helpe, est autorisée par par le conseil général à y rester. Cette jeune Rom qui avait appris par l’UTAPS de Lille-Fives dont elle dépend la fin de sa prise en charge et de celle de sa fille au 30 juin peut, avec son enfant, rester à Avesnes-sur-Helpe.

Jusqu’à quand ? Elle l’ignore. Mais c’est déjà un grand pas. Et surtout la fin d’une angoisse. Maria est trop jeune pour comprendre la décision. Pour autant, le sourire de sa mère fait s’envoler la tension de ces dernières semaines. La peur de l’inconnu, peut-être perceptible par la fillette, est toujours là mais elle est plus loin dans le temps. Interrogé, cet après-midi, par notre journal, le conseil général a tranché. « La mesure de protection administrative pourra être reconduite au delà du 30 juin, pour une durée limitée afin de permettre l’aboutissement des démarches actuellement en cours notamment en termes de recherche de logement. Soucieux de ne pas laisser cette dame et sa fille sans hébergement, le Département du Nord et l’EPDSAE poursuivent l’accompagnement par différentes actions : une demande de RSA et une démarche de formation sont actuellement en cours. Le Département reste en lien avec d’autres structures mobilisées pour trouver un logement vacant au plus vite pour cette famille ». Vasilica a donné plus que des gages d’intégration. Elle sait se faire comprendre en français. A suivi une formation au GRETA. Va bientôt commencer un stage rémunéré.

Tout cela, ils ont été plusieurs à l’écrire au président du conseil général du Nord. Parmi eux, Fabrice Preux, de la CGT. Avec sa compagne, ils ont sympathisé avec la jeune Rom. Prennent de ses nouvelles. « Sans logement, elle et sa fille n’auraient d’autre solution que de repartir dans un camp ou de s’en aller en Roumanie ». Soneta, l’autre jeune femme accueillie à Avesnes, comme Vasilica, dans le cadre d’un accueil provisoire mère enfant (*), a regagné son pays avec son enfant. Une perpective que n’envisage pas Vasilica. Son passé en Roumanie ne la fait pas rêver. « Je travaillais pour 10 euros par jour. Certains jours, on ne me payait pas. On me donnait des vêtements ou à manger ». Dans la métropole lilloise, elle a dû faire la manche pour survivre. « Je n’avais pas d’autre solution si on voulait manger ». À Avesnes-sur-Helpe, elle se sent sécurisée. Mais rien n’est gagné. Le chemin de l’intégration commence. Et quand on lui demande ce qu’elle souhaite, elle répond sans hésiter « je veux travailler ».

(*) Il s’agit d’une mesure administrative prise par le président du conseil général du Nord dans le cadre de la Protection de l’enfance. Chaque enfant jusqu’à l’âge de 3 ans a le droit à l’aide sociale à l’enfance, qu’il soit Français ou d’une autre nationalité.

Publié dans Actues, anti-racisme | Pas de Commentaire »

Première Victoire pour Vasilica et Maria!

Posté par lefenneccgt le 26 juin 2014

10368970_790929277606944_537268406198862269_o

La Cgt Action Sociale Sambre Avesnois remercie toutes les personnes qui l’ont soutenu dans le combat mené pour Vasilica et sa petite fille Maria ICI. De simples citoyens humanistes, des membres associations, des syndicalistes ont apporté leur soutien au combat initié par notre organisation. Des élus PC et PG ont également saisi le Président du Conseil Général, Madame Annick Mattighello (PC) maire de Louvroil, Monsieur Laurent Matejko (PG) Conseiller Régional, Messieurs Fabien Thiémé et Charles Beauchamp Conseiller Généraux (PC).

Hier lors d’une interview avec la Voix du Nord à paraître bientôt, nous apprenions en direct que le Conseil général renouvelé la prise en charge de Vasilica et Maria. c’est donc un premier sursis qui est obtenu. Les nombreuses lettres envoyés au cabinet de Patrick Kanner président (PS) du Conseil Général du Nord, l’article en préparation dans la presse ont pesé fortement sur l’issu favorable obtenue.

Ce délai va nous permettre de favoriser l’intégration de cette maman Rrom, qui commence bientôt un stage et une formation rémunérée, la prochaine étape sera un logement.

Nous continuons a suivre ce dossier avec tous ceux et celles qui ont apporté leurs contributions

____________________

Article VDN repris par SANS LANGUE DE BOIS et ON S’BOUGE

Avesnes-sur-Helpe : une mère Rom et sa fille autorisées à rester dans leur foyer d’accueil

Publié dans Actues, anti-racisme | Pas de Commentaire »

Solidarité pour Maria, Vasilica!

Posté par lefenneccgt le 29 mai 2014

-

Vasilica et maria doivent continuer à être

logées Dignement et Humainement!

  SAMSUNG CAMERA PICTURES

La Cgt  agit pour une société démocratique, libérée de l’exploitation capitaliste et des autres formes d’exploitation et de domination, contre les discriminations de toutes sortes, le racisme, la xénophobie et toutes les exclusions.

Elle agit pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, les libertés et les droits syndicaux, le plein exercice de la citoyenneté, la défense de l’environnement, pour la paix et le désarmement, pour les droits de l’homme et le rapprochement des peuples.

Considérant qu’en tant que Syndicat local il est de notre devoir de favoriser la solidarité locale entre les peuples, nous avons décidé d’aider Vasilica et Maria dans leur désir d’intégration.

Vasilica et Maria sa petite fille sont roumaines et Rroms, expulsées de leur camp à Villeneuve d’Asq, elles trouvent refuge dans un premier temps à la Bourse du Travail de Lille Fives. La solidarité s’organise devant la menace d’expulsion vers la Roumanie. La lutte avec les Rroms des organisations syndicales permettra d’obtenir un jugement du tribunal administratif contre la décision du Préfet. Par ce jugement du 24 décembre 2014 le Tribunal Administratif de Lille impose un relogement à la préfecture.  

Vasilica et Maria

Vasilica et Maria

Maria et Vasilica sont relogées en janvier, dans un foyer Mère/enfant à Avesnes sur Helpe dans un petit appartement, dans des conditions dignes et humaines. Elles bénéficient de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Vasilica suit des cours de Français, elle est inscrite à un organisme de formation, à l’ANPE et a l’aide médicale d’état.

Nous avons trouvé pour elle une possibilité de stage, que nous pourrions rapidement concrétiser !

Vasilica parle le Français, le Roumain, le Romanes et l’Espagnole elle a tout pour réussir!

Vasilica et Maria se sont vus signifier une fin de prise en charge pour fin juin 2014, ce qui conduirait à la perte de leur logement actuel et une redirection vers un CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale) à coup sûr se serait un frein à leur intégration et à la possibilité pour Vasilica de trouver un emploi.

Nous ne pouvons laisser faire, les Rroms sont des citoyens de l’Europe, malheureusement considérés comme un problème, alors qu’ils ne sont que 20 000 en France pour 36 000 communes. Pourchassés et mal traités dans leurs pays d’origines, ils subissent partout des discriminations.

Nous appelons l’ensemble des syndicats Cgt de la région, les autres organisations syndicales, les associations, les partis politiques, les bonnes volontés, toutes celles et tous ceux qui se battent pour une Europe Sociale et Humaine à se mobiliser pour nous aider dans notre combat.   

Nous appelons toutes personnes susceptibles d’offrir un emploi à Vasilica à nous contacter à l’adresse suivante : rom.mariasolidarite@laposte.net

Dans une Europe ou les capitaux et les marchandises circulent librement, une mère et sont enfant de 15 mois ne peuvent être laissés sans solution. C’est une question de Dignité humaine.

Publié dans Actues, anti-racisme, lutte | Pas de Commentaire »

La préférence nationale n’est pas compatible avec le syndicalisme !

Posté par lefenneccgt le 19 mars 2011

logocgt2g.jpgcapture.png

   lire la déclaration intersyndicale:   La préférence nationale  n’est pas compatible avec le syndicalisme ! dans anti-racisme pdf declarationcommunediffuser1.pdf 

Déclaration commune  CFDT -  CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA 
Le courrier de Bernard THIBAULT envoyé à nos organisations sur l’incompatibilité des thèses du Front national avec les valeurs portées par notre syndicat a été largement commenté par la presse et a suscité  une attaque violente de Marine LE PEN. 

L’intersyndicale, réunie lundi soir, a adopté une déclaration commune des cinq syndicats présents à la réunion : CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA. 

Dans notre volonté d’ouverture à l’ensemble des organisations syndicales, cette déclaration a été proposée aux absents (CFE-CGC, CFTC et FO) qui ont fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas en être signataires. 

Devant l’offensive menée par le Front national contre la CGT, le danger que représente ses thèses pour la cohésion sociale, la CGT doit œuvrer pour faire la transparence et ne pas banaliser un parti qui avance masqué. 

Nous engageons toutes les organisations de la CGT à prendre des dispositions pour que la déclaration ci-jointe soit largement portée à la connaissance des syndiqués et salariés, par une diffusion en tract et dans la presse locale. Des initiatives communes peuvent être prises dans les territoires avec les organisations signataires. 

Une analyse/argumentaire sur le programme du Front national vous parviendra en début de semaine prochaine pour aider au débat au sein de nos organisations et avec les salariés. Débat indispensable pour faire prendre conscience de la stratégie de récupération des revendications sociales avec le dévoiement des revendications syndicales par un parti politique d’extrême droite, dont l’objectif n’a jamais été améliorer le sort des salariés. 

Publié dans anti-racisme, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs | 1 Commentaire »

Le FN n’entrera pas dans la Cgt

Posté par lefenneccgt le 10 mars 2011

nopasaran.jpgthib789d5.jpg

Communiqué de L’Union Départementale CGT du Nord

En soutien à la lettre de Bernard THIBAULT Le FN n'entrera pas dans la Cgt dans Actues pdf lettrebernardthibault1.pdf

Le FN n’instrumentalisera pas la CGT !

En s’installant à Hénin Beaumont, Marine LE PEN, avait pour objectif, que le Nord / Pas de Calais serve de vitrine au Front National. Dans son premier tract des élections régionales 2010, la présidente du FN, fidèle à son idéologie a pris immédiatement pour cible les syndicats en proposant de supprimer, entre autres, comme à certaines associations, les subventions aux organisations syndicales du Nord / Pas de Calais. Si elle reconnaît le rôle du patronat dans le domaine économique et social régional, elle le conteste, naturellement, aux syndicats, parce que :

Le FN est contre les syndicats
Le FN est contre la représentation du personnel.

Pour le FN, comme il l’écrit lui-même dans la partie de son programme concernant les « acteurs économiques », les syndicats de salariés seraient « archaïques et non représentatifs » ; ils feraient partie de ces maux qui « asphyxient l’entreprise française ».

Sur ce point, le FN reprend une vieille vision patronale : l’entreprise française ne serait pas compétitive, au niveau mondial, en partie à cause des résistances syndicales à toute tentative de démantèlement des statuts sociaux, des mouvements de lutte, des combats pour l’emploi ou l’augmentation des salaires.

En outre, dans la même partie du programme, le FN donne un point de vue plus développé : « Enfin, le syndicalisme français, dévoyé et moribond, est quant à lui une des causes du blocage de notre économie et un des obstacles majeurs aux réformes nécessaires de la société française (retraites, Sécurité sociale, fonction publique, formation professionnelle, Code du travail,…). Partisans presque exclusifs de la stratégie de rupture (grèves et opposition systématique à tout changement), ceux-ci interdisent de fait les négociations collectives par branches d’activité, seuls facteurs réels et concrets de dialogue social. »

Le FN contre le droit de grève

Pour finir, sans être exhaustif, le FN est plutôt hostile à l’exercice du droit de grève, arme importante dont disposent (encore) les travailleurs alors que le rapport de force avec le patronat s’est beaucoup dégradé par ailleurs. Le parti d’extrême droite a régulièrement dénoncé les mouvements de grève, présentés comme des « prises d’otages » (à l’unisson d’un discours pro-gouvernemental ou ultralibéral, d’ailleurs). Ainsi, pendant la grande grève des services publics en novembre/décembre 1995, l’hebdomadaire du FN d’alors (« National Hebdo ») a trouvé ce titre, en décembre 1995 : « (Louis) Viannet et (Marc) Blondel en prison, ça en réjouirait plus d’un ».

Encore très récemment, en avril 2010, le FN a dénoncé un mouvement de grève des cheminots, en ces termes : « En pleine crise économique, en pleine crise du trafic aérien, en plein retour de vacances de centaines de milliers de Français et de touristes étrangers, une minorité de syndicalistes d’extrême gauche se permet le luxe de paralyser les chemins de fer pendant près de 2 semaines ! Outre le chantage permanent qu’elles constituent, ces grèves à répétition d’une caste de privilégiés et professionnels de l’agitation anarcho-marxiste sont une honte alors que des millions de Français sont au chômage, souffrent de précarité et de pauvreté ! Cette prise d’otages permanente des citoyens et survivants de la crise économique doit cesser immédiatement ! Mais que fait le gouvernement contre ces intolérables atteintes à la liberté de circuler et de travailler dignement ? Rien…

« Durant trois semaines, la classe ouvrière a mené un combat acharné pour la défense de la République et des libertés ouvrières et démocratiques ». Ainsi s’exprimait Benoit FRACHON, alors secrétaire général de la CGT, dans le peuple du 1er juin 1958… Il a appelé les travailleurs à la riposte et à l’union de toutes les centrales syndicales pour barrer la route à la dictature et au fascisme…

Particulièrement en cette période de recrudescence de la répression syndicale, l’Union Départementale CGT du Nord apporte son total soutien et se félicite des mesures prises par la fédération CGT des Services Publics et de l’UD CGT de Moselle à l’encontre des membres de notre CGT qui sont candidats aux cantonales sous l’étiquette FN.

Fidèle à la mémoire syndicale et à défendre les libertés, la démocratie, ses convictions, l’Union Départementale CGT fera de même si la situation venait à se produire dans le Nord.

Publié dans Actues, anti-racisme, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs | Pas de Commentaire »

 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE