Drame dans le social: Les conditions de travail en cause

Posté par France Insoumise le 20 novembre 2011

cgtsantactionsociale.gif

Le social voit de plus en plus c’est conditions de travail se dégrader, la pression monter. Les salariés sont déprimés face à des directions de plus en plus gestionnaires, plus soucieuses de faire des économies que de la santé des salariés et du service public rendu aux usagers!

Recours au licenciement de plus en plus fréquent, citons pour la Sambre Avesnois des licenciements ou des tentatives de licenciements liés aux conditions de travail ou a des accusations farfelues. Aux papillons Blancs, au Fennec (licenciement refusé par l’inspecteur du travail), au Rail Attac à louvroil (inaptitude liées aux conditions de travail).

Que font les employeurs prétendument du social, ils restructurent pour faire des économies sur le dos des salariés et des usagers. A Dunkerque ces méthodes vont conduire à un drame et plonger une famille dans le Malheur

lire ci-dessous les trois articles de la Voix du nord sur ce drame

lavoixdunordlogo.png

Un éducateur de l’AAE retrouvé pendu : les salariés dénoncent la souffrance au travail

Très choqués, les éducateurs de l'AEE sont aussi très remontés contre leur direction. La Voix du Nord

 

|  DRAME |

Coup de tonnerre, tristesse et colère, hier, au sein de l’AAE (association d’action éducative et sociale). Un éducateur de 38 ans s’est pendu sous un pont de Dunkerque. Ce salarié faisait l’objet d’une sanction disciplinaire. Agressé par un jeune qu’il avait sous sa charge, il s’était défendu. Le directeur de l’association a estimé qu’il s’agissait d’une faute grave. Selon les proches, l’éducateur n’aurait pas supporté d’être mis en cause. Ce suicide intervient dans un contexte de tension qui dure depuis un an, où les salariés PAR ALEXIS CONSTANT

dunkerque@lavoixdunord.fr PHOTO « LA VOIX »

Fabrice Hrycak, 38 ans, s’est pendu sous un pont hier matin. Il était marié et père d’un enfant de 18 mois. Il était rattaché à l’unité Jean-Bart de Saint-Pol-sur-Mer, où il encadrait des adolescents en grande difficulté. « Il adorait son boulot et travaillait à l’AAE depuis de longues années. C’était un professionnel averti », expliquent ses collègues. Jusqu’au 8 septembre, ses collègues, sa famille, affirment qu’il était parfaitement épanoui.

Il est toujours délicat d’expliquer les motivations d’un suicide. « Mais le cas de Fabrice est particulier. Le 8 septembre, dans le cadre de son travail, il a été violemment agressé par un gamin qui l’a plaqué contre un mur et l’a ceinturé, après lui avoir cassé deux côtes. Pour se dégager, Fabrice a donné un coup de tête à ce gamin, qui n’a d’ailleurs pas été blessé », expliquent les collègues. Aussitôt, le directeur de l’AAE envoie une convocation pour un entretien préalable au licenciement. Les syndicats arrivent à atténuer la sanction : il ne sera « que » muté d’office à Hazebrouck avec un avertissement. « Depuis, il est tombé en dépression. Il ne s’est jamais remis de ce qu’il considérait comme une injustice. En plus de la souffrance au travail dont il était, comme nous, victime au quotidien, le seul soutien qu’il a reçu c’est une sanction », explique Philippe Toulouse, délégué CGT et secrétaire de du CHSCT.

Pour dénoncer cette souffrance au travail – les faits d’agression se multiplient – et un conflit avec la direction qui dure depuis plus d’un an sur les conditions de travail et la désorganisation des services, les éducateurs ont manifesté hier devant les locaux de l’association. Ils ont été reçus en début de soirée par le président, Daniel Lemang et le directeur général André Thomas, qui ont tenté de désamorcer le conflit (litre par ailleurs).

Dans la soirée, la famille de Fabrice Hrycak annonçait qu’elle allait entamer une procédure judiciaire contre l’AAE. « Pour les mettre face à leurs responsabilités », indiquait l’oncle de la victime, qui a exercé seize ans à l’AAE : « Je peux dire que j’ai vu les conditions de travail se dégrader, au point de devenir insupportables. Fabrice ne parlait plus que de ses soucis dans son travail ». •

Les rédactions de La Voix du Nord.  

Publié dans Actues, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs, Climat de travail, presse | 1 Commentaire »

Notre congrès

Posté par France Insoumise le 25 mai 2011

cgtsantetactionsociale2.jpgLa Cgt Santé Action sociale Sambre Avesnois a tenu son congrès les 23 et 24 mai 2011. Les camarades ont décidé d’impulser les actions en faveur de la santé et de l’action sociale en Sambre Avesnois. Nous interpellerons les donneurs d’ordres Agloo Val de Sambre, Conseil Général, Agence Régionale de Santé (ARS) etc..sur l’absolu nécessité du développement de l’action sociale et de la santé publique et associative.Par la création et le développements de structures qui répondent aux besoins des pullulations. L’argent publique doit répondre aux besoins des populations du Val de Sambre et non être versé aux entreprises privées qui versent d’énorme dividendes à leurs actionnaires. Le secteur de la santé et de l’action sociale représente plus de 4000 salariés dans notre région.

le bureau La Cgt Santé Action sociale Sambre Avesnois  

Secrétaire Général :Fabrice Preux (Cgt Fennec)

Secrétaire Général adjoint:Hervé Chareyre (Cgt Fennec)

Secrétaire à la Santé:Karim Azzedine ( Cgt Hôpital Maubeuge)

Secrétaire à l’ Action sociale:Gabriel Carlier ( Cgt APEI Maubeuge)

Trésorier:Pascal burlet (Cgt AFEJI)

Trésoriére Adjointe:Marie-Jeanne Lecouffe (Cgt APEI Maubeuge)

La commission exécutive du syndicat se réunie tous les deux mois et plus si nécessaire, elle est composée de 13 membres. l’assemblée générale des syndiqués  se réunie tous les deux mois et plus si nécessaire.

contacts: cgtsante.soc@laposte.net

 

Publié dans Actues, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs | Pas de Commentaire »

La préférence nationale n’est pas compatible avec le syndicalisme !

Posté par France Insoumise le 19 mars 2011

logocgt2g.jpgcapture.png

   lire la déclaration intersyndicale:   La préférence nationale  n’est pas compatible avec le syndicalisme ! dans anti-racisme pdf declarationcommunediffuser1.pdf 

Déclaration commune  CFDT -  CGT – FSU – SOLIDAIRES – UNSA 
Le courrier de Bernard THIBAULT envoyé à nos organisations sur l’incompatibilité des thèses du Front national avec les valeurs portées par notre syndicat a été largement commenté par la presse et a suscité  une attaque violente de Marine LE PEN. 

L’intersyndicale, réunie lundi soir, a adopté une déclaration commune des cinq syndicats présents à la réunion : CFDT, CGT, FSU, Solidaires et UNSA. 

Dans notre volonté d’ouverture à l’ensemble des organisations syndicales, cette déclaration a été proposée aux absents (CFE-CGC, CFTC et FO) qui ont fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas en être signataires. 

Devant l’offensive menée par le Front national contre la CGT, le danger que représente ses thèses pour la cohésion sociale, la CGT doit œuvrer pour faire la transparence et ne pas banaliser un parti qui avance masqué. 

Nous engageons toutes les organisations de la CGT à prendre des dispositions pour que la déclaration ci-jointe soit largement portée à la connaissance des syndiqués et salariés, par une diffusion en tract et dans la presse locale. Des initiatives communes peuvent être prises dans les territoires avec les organisations signataires. 

Une analyse/argumentaire sur le programme du Front national vous parviendra en début de semaine prochaine pour aider au débat au sein de nos organisations et avec les salariés. Débat indispensable pour faire prendre conscience de la stratégie de récupération des revendications sociales avec le dévoiement des revendications syndicales par un parti politique d’extrême droite, dont l’objectif n’a jamais été améliorer le sort des salariés. 

Publié dans anti-racisme, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs | 1 Commentaire »

Le FN n’entrera pas dans la Cgt

Posté par France Insoumise le 10 mars 2011

nopasaran.jpgthib789d5.jpg

Communiqué de L’Union Départementale CGT du Nord

En soutien à la lettre de Bernard THIBAULT Le FN n'entrera pas dans la Cgt dans Actues pdf lettrebernardthibault1.pdf

Le FN n’instrumentalisera pas la CGT !

En s’installant à Hénin Beaumont, Marine LE PEN, avait pour objectif, que le Nord / Pas de Calais serve de vitrine au Front National. Dans son premier tract des élections régionales 2010, la présidente du FN, fidèle à son idéologie a pris immédiatement pour cible les syndicats en proposant de supprimer, entre autres, comme à certaines associations, les subventions aux organisations syndicales du Nord / Pas de Calais. Si elle reconnaît le rôle du patronat dans le domaine économique et social régional, elle le conteste, naturellement, aux syndicats, parce que :

Le FN est contre les syndicats
Le FN est contre la représentation du personnel.

Pour le FN, comme il l’écrit lui-même dans la partie de son programme concernant les « acteurs économiques », les syndicats de salariés seraient « archaïques et non représentatifs » ; ils feraient partie de ces maux qui « asphyxient l’entreprise française ».

Sur ce point, le FN reprend une vieille vision patronale : l’entreprise française ne serait pas compétitive, au niveau mondial, en partie à cause des résistances syndicales à toute tentative de démantèlement des statuts sociaux, des mouvements de lutte, des combats pour l’emploi ou l’augmentation des salaires.

En outre, dans la même partie du programme, le FN donne un point de vue plus développé : « Enfin, le syndicalisme français, dévoyé et moribond, est quant à lui une des causes du blocage de notre économie et un des obstacles majeurs aux réformes nécessaires de la société française (retraites, Sécurité sociale, fonction publique, formation professionnelle, Code du travail,…). Partisans presque exclusifs de la stratégie de rupture (grèves et opposition systématique à tout changement), ceux-ci interdisent de fait les négociations collectives par branches d’activité, seuls facteurs réels et concrets de dialogue social. »

Le FN contre le droit de grève

Pour finir, sans être exhaustif, le FN est plutôt hostile à l’exercice du droit de grève, arme importante dont disposent (encore) les travailleurs alors que le rapport de force avec le patronat s’est beaucoup dégradé par ailleurs. Le parti d’extrême droite a régulièrement dénoncé les mouvements de grève, présentés comme des « prises d’otages » (à l’unisson d’un discours pro-gouvernemental ou ultralibéral, d’ailleurs). Ainsi, pendant la grande grève des services publics en novembre/décembre 1995, l’hebdomadaire du FN d’alors (« National Hebdo ») a trouvé ce titre, en décembre 1995 : « (Louis) Viannet et (Marc) Blondel en prison, ça en réjouirait plus d’un ».

Encore très récemment, en avril 2010, le FN a dénoncé un mouvement de grève des cheminots, en ces termes : « En pleine crise économique, en pleine crise du trafic aérien, en plein retour de vacances de centaines de milliers de Français et de touristes étrangers, une minorité de syndicalistes d’extrême gauche se permet le luxe de paralyser les chemins de fer pendant près de 2 semaines ! Outre le chantage permanent qu’elles constituent, ces grèves à répétition d’une caste de privilégiés et professionnels de l’agitation anarcho-marxiste sont une honte alors que des millions de Français sont au chômage, souffrent de précarité et de pauvreté ! Cette prise d’otages permanente des citoyens et survivants de la crise économique doit cesser immédiatement ! Mais que fait le gouvernement contre ces intolérables atteintes à la liberté de circuler et de travailler dignement ? Rien…

« Durant trois semaines, la classe ouvrière a mené un combat acharné pour la défense de la République et des libertés ouvrières et démocratiques ». Ainsi s’exprimait Benoit FRACHON, alors secrétaire général de la CGT, dans le peuple du 1er juin 1958… Il a appelé les travailleurs à la riposte et à l’union de toutes les centrales syndicales pour barrer la route à la dictature et au fascisme…

Particulièrement en cette période de recrudescence de la répression syndicale, l’Union Départementale CGT du Nord apporte son total soutien et se félicite des mesures prises par la fédération CGT des Services Publics et de l’UD CGT de Moselle à l’encontre des membres de notre CGT qui sont candidats aux cantonales sous l’étiquette FN.

Fidèle à la mémoire syndicale et à défendre les libertés, la démocratie, ses convictions, l’Union Départementale CGT fera de même si la situation venait à se produire dans le Nord.

Publié dans Actues, anti-racisme, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs | Pas de Commentaire »

La Cgt « papillons Blancs » remportent les élections.

Posté par France Insoumise le 4 juin 2010

 Avec 56.73 %  La Cgt devient de loin la premiére des organisations syndicales au Papillons blancs de Maubeuge. La Cgt remporte ainsi la plus grosse association d’Action Sociale de la Sambre.  

Les papillons Blancs emploient plus de 430 salariés

ELECTIONS C.E

Aujourd’hui, jeudi 3 juin 2010, se déroulaient les élections professionnelles à l’APEI de Maubeuge (les Papillons blancs). Les salariés se sont massivement

exprimés ( 87 % ). Pour la 1ère fois, la CGT est MAJORITAIRE avec 56,18 %.

La Cfdt : 30,59 %

Sud : 13,24 %

Ce qui correspond à 3 Sièges titulaires + 2 suppléants pour la CGT

                                 1              »                1          «                     CFDT

                                 0 pour SUD

En voix, 340 valablement exprimés sur 404 inscrits, 350 votants et 14 nuls

La CGT recueille 191, la CFDT 104, SUD 45

ELECTIONS D.P.

La CGT avait présenté 7 listes de candidats couvrant 18 établissements sur les 22.

5 listes qui concernent 15 établissements sont passées largement dès le 1er tour. Les 2 autres listes qui couvrent 3 établissements seront représentés au 2ème tour.

 

Publié dans Cgt Papillons Blancs, Elections | 2 Commentaires »

Gréve du Social et Médico Social le 15 mars 2010 et manifestation à Lille

Posté par France Insoumise le 9 mars 2010

   tract pour la manifestation : Gréve du Social et Médico Social le 15 mars 2010 et manifestation à Lille  dans Cgt le Fennec pdfcc661.pdf

 Cgt  / Solidaires Sud /et Unsa papillons blanc appellent à la Grève et à la manifestation pour la défense de la C66 et contre le démantèlement du secteur social. (Voir également notre précédent article dans luttes CC66)

Publié dans Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs, lutteCC66 | Pas de Commentaire »

CCNT 66 : appel unitaire intersyndical pour l’action : JOURNEE du 15 MARS 2010, pour la défense et l’amélioration de la CCNT du 15/03/1966.

Posté par France Insoumise le 20 février 2010

A cette occasion, les fédérations syndicales CFE-CGC, CFTC, CGT appellent l’ensemble des salariés à s’exprimer largement dans les établissements et services en faveur de la défense et de l’amélioration de l’outil garantissant la qualité de nos pratiques.   Les pouvoirs publics, suivis par les employeurs, veulent transformer le secteur de l’action sociale à but non lucratif en un espace de mise en concurrence des associations et de leurs personnels, tout comme ce qui se pratique aujourd’hui dans le domaine de la santé. 

Les dispositifs de la loi «Hôpital Patients Santé Territoires » sont d’ores et déjà à l’œuvre… Les Agences Régionales de Santé (A .R.S.), les contrats d’objectifs et de moyens (C.P.O.M.) sont en place pour la poursuite de « baisse des coûts » en tous genres qui vont à l’encontre des besoins des usagers et des personnels. Les salaires en berne, la déqualification, la suppression de l’indemnisation des trois jours de carence de la sécurité sociale, la réduction de l’ancienneté, la remise en cause des congés payés supplémentaires conventionnels sont quelques exemples (…) des attaques menées à l’encontre des salariés qui pourtant, sont les seuls garants d’un service rendu de qualité. 

Cette attitude est incompréhensible car elle mène au sabotage de notre action auprès des usagers,  elle est inadmissible ! Les fédérations syndicales CFE-CGC, CFTC, CGT mettent toujours en avant les revendications pour la défense et l’amélioration de la convention collective. 

  1. La CCNT 66 doit maintenir son caractère national garant des missions de service public et de nature volontairement non lucrative de notre secteur. 

Nous ne voulons pas d’un « socle » conventionnel national à minima. 

  1. La CCNT 66 doit rester structurée autour des qualifications, des diplômes nationaux et des métiers qui sont reconnus dans tout le secteur, en y intégrant les nouveaux métiers

Les grilles de classification doivent tenir compte de ces éléments et non des critères « classants ». 

  1. Nous réclamons d’urgence, une revalorisation générale des salaires, en premier lieu pour les débuts de carrière, ceci sans altérer les rémunérations des salariés les plus anciens. 

  1. Nous revendiquons le maintien et la généralisation pour tous les personnels des congés annuels supplémentaires, éléments essentiels du contrat collectif conventionnel, lesquels représentent tant un atout pour attirer et fidéliser les salariés, qu’une compensation nationale des efforts réalisés par les salariés pour répondre aux fortes sollicitations des usagers de notre secteur.
  2. Lire la suite… »

Publié dans Actues, Cgt le Fennec, Cgt Papillons Blancs, lutteCC66 | Pas de Commentaire »

 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE