» Tu camaraderas toujours Jean »

Posté par lefenneccgt le 14 mars 2010

Image de prévisualisation YouTubeimagescaic8poj.jpg  le poëte de la classe ouvriére, le chanteur engagé n’est plus avec lui disparaît le dernier des grands de l’époque Ferré, Brel, Brassens. C’est le coeur plein de nostalgie de ses chansons d’amour, la colére au ventre de ses chansons engagés que nous pensons à lui.

 Nous qui « en ligue en procession sommes de ceux qui manifestent » avons si souvent entendu les paroles de « Ma France » ou « C’est un joli nom camarade » savons ce que la culture ouvriére à perdu, en toi!

 Toi qui a chanté Aragon, Neruda tu as toujours refusé la compromission d’avec le systéme tu as porté haut la culture des plus humbles! Aujourd’hui nous avons tous une chanson en tête.

Merci Jean ta voix resonnera encore longtemps en nous!

Lire la suite… »

Publié dans Actues, hommage | Pas de Commentaire »

Décès de Jean-Paul Hivez : famille et camarades se souviennent du militant et de l’humaniste

Posté par lefenneccgt le 29 juin 2009

Décès de Jean-Paul Hivez : famille et camarades se souviennent du militant et de l’humaniste

dimanche 28.06.2009, 04:48La Voix du Nord

 Jean-Paul Hivez est mort à 64ans. Jean-Paul Hivez est mort à 64ans.

| LOUVROIL |

Joueur de football, syndicaliste et militant CGT, élu communiste à Louvroil, infatigable distributeur du journal Liberté… Discret mais incontournable, Jean-Paul Hivez est décédé à l’âge de 64 ans, terrassé par un cancer.

 

Sur les stades de football, dans les manifestations, dans son entreprise (Jeumont Schneider), au conseil municipal de Louvroil… Discret mais présent, Jean-Paul Hivez était une figure sambrienne. Celle d’un militant passionné, syndicaliste CGT et élu communiste.

 

Né le 28 juillet 1945 à Louvroil, où il habitait, rue Bertrand, c’est d’abord sur les stades de football qu’il s’est fait connaître. De la fin des années 1950 à 1972, il fut un arrière-gauche difficile à passer.

Son travail de métallo l’a fait passer à la Providence, à Dembiermont, Vallourec Louvroil et Jeumont Schneider. C’est particulièrement dans cette entreprise, où il a terminé sa carrière, qu’il a mené la lutte syndicale. Il fut délégué du personnel, élu au comité d’entreprise, secrétaire du syndicat, délégué syndical… En politique, il fut de la prise de la mairie de Louvroil, en 1977, avec André Bocquet. Il y reste jusqu’en 1995, aux côtés de Michel Hoët, Jacques Libert, Jean-Louis Simon et Maurice Lestrez. Son travail en commission, sa disponibilité furent salués.

Entier, voire intransigeant mais sans jamais être sectaire, Jean-Paul Hivez, d’après les témoignages recueillis, n’était pas un réformateur. Plutôt un défenseur acharné de la cause ouvrière, qui ne supportait pas la moindre concession au libéralisme.

Marié une première fois et père de trois fils, Jean-Paul avait divorcé dans les années 1980. Il vivait depuis avec Claude, avec qui il a eu un quatrième enfant, une fille. Leur témoignage dessine le profil d’un père et d’un grand-père attendri et disponible.

Un émouvant hommage lui a été rendu mercredi, quand il a été incinéré au crématorium d’Hautmont. Famille, camarades de la CGT et du PCF étaient présents en nombre. Secrétaire à l’organisation, à l’union locale CGT, ils sont nombreux à savoir que les succès des manifestations lui doivent beaucoup.

À sa famille, ses amis et ses proches, nous présentons toutes nos condoléances. •

> Plus de 2 500 euros ont été récoltés lors des obsèques de Jean-Paul Hivez, conformément à ses souhaits. Cette somme sera reversée à « Liberté Hebdo », journal qu’il a distribué à Louvroil et dans le bassin de la Sambre pendant des années

Publié dans Actues, hommage | Pas de Commentaire »

Hommage de la CGT à Jean-Paul Hivez

Posté par lefenneccgt le 25 juin 2009

Hommage de la CGT à Jean-Paul Hivez dans hommage wma 7letempsdescerises.wma

 texte de la Cgt lu à la Cérémonie Funéraire:

Mesdames, Messieurs, 

C’est l’émotion, la tristesse, qui nous réunissent tous aujourd’hui. En ce jour de recueillement et d’hommage à notre camarade Jean-Paul Hivez A sa famille, à ses amis la Cgt présente ses plus profonds respects et ses remerciements  ! 

 Jean-Paul, nous évoquons aujourd’hui une vie de militant, une vie de militant dans toute la noblesse de ce mot ! Tu es de ces hommes de conviction, désintéressés pour qui seule la lutte compte !   Tu as exercé différents mandats, et responsabilités syndicales, secrétaire, trésorier, délégué syndical, élu délégué du personnel, toujours dans l’humilité et la détermination, tu es un homme respecté et respectueux ! 

 Tu faisais partie des trois de Jeumont avec Philippe et Michel mais cette seule image et restrictive avant tout tu es un membre de la grande famille de la CGT !  Toi le métallo tu étais de touts les combats inter pros, pour les services publics, le social, la retraite, les cheminots, contre la guerre…..  Toi le « métallo » avec qui nous avons si souvent battu le pavé lors des manifs, qu’il est impossible d’évoquer toutes les luttes auxquelles tu as participé pour le monde du travail sous la bannière de la CGT ! Dans ta vie de militant tu as connu la joie de la victoire, l’amertume de la défaite mais jamais, non jamais tu n’as renoncé ! Car non seulement d’être un homme de conviction tu es un homme de courage !  Toi le camarade de courage tu as subi les violences des forces de l’ordre. En 1988 tu es Matraqué et blessé gravement à Fashes-Tumesnil dans la lutte de la Française de Mécanique, ce qui n’a pas entamé ta détermination car jamais tu n’as reculé ! Moi qui ai l’honneur d’écrire cet hommage, je me souviens de cette charge des gendarmes mobiles devant la préfecture de Lens, du matraquage et du gazage des travailleurs de Metalleurop en lutte là encore tu es resté debout et tu m’as insufflé le courage de rester aussi ! 

Toi le camarade de courage tu as subi aussi la répression patronale, les mesures de licenciements, les lettres recommandées que l’on reçoit les jours de fêtes, lettres que tu cachais a ta famille pour ne pas la gâcher la fête ! 

 Toi le camarade fidele, fidèle à tes amis, fidèle à tes convictions tu as porté haut le drapeau de la Cgt, de la Cgt unitaire du syndicalisme de classe et de masse, fidèle à l’esprit de 1906 et de la chartre d’Amiens, tu as parfois critiqué vivement certaines orientations réformistes, mais jusqu’au bout fidèle à la Cgt ! Pour toi c’était les camarades d’abord et tu n’as jamais changé de bord !  

 Toi le camarade de malice, un peu provocateur, nous nous souvenons de toi devant les cordons de CRS se moquant d’eux avec ce petit sourire du coin des lèvres ! Ce petit sourire que ceux qui t’on bien connu garderons en mémoire ! Faut dire que tu ne les aimais pas beaucoup les flics, Oh pas les hommes mais ce qu’ils représentent l’ordre établi, toi qui toute ta vie a rêvé de révolution !   Toi le camarade d’espoir tu aurais tant voulu le voir le grand soir, le temps des cerises qu’il est bien triste que tu partes dans cette période d’individualisme, de triomphe du capitalisme mais comme tu le disais le jour viendra ! Et ce jour là les camarades de ta trempe seront dans les mémoires des travailleurs ! 

Toi le camarade de joie,  tes éclats de rire vont nous manquer, les retours en bus emmaillé de chanson révolutionnaires et paillardes, les petits verres entre amis ou nous partagions ta bonne humeur on va les regretter camarade ! Tu étais un homme entier donc parfois d’excès mais quelle fierté  pour ceux qui ont eu l’honneur d’être de tes amis d’avoir partager tous ces moments de bonheur ! 

Tu as réalisé un de tes rêves en allant à Cuba, la patrie de Fidel et du Che tu nous en a si souvent parlé que nous y sommes allé nous aussi, de Santiago à la Havane en passant par Santa Clara ! La révolution Cubaine voilà bien ton esprit, tu n’as pas galvaudé l’image du Che qui orne ta maison !   Aujourd’hui la Cgt est triste, elle perd un grand bonhomme, tu vas nous manquer dans les manifs avec ta veste en jean, ta démarche mais tu seras toujours avec nous par l’esprit et dans nos cœurs, on y verra « les gamins » comme tu disais la relève est assurée camarade, les Hivez sont toujours là !  Tu es parti debout comme tu as vécu, sans te plaindre pour ne pas peiner tes proches, avec un grand courage, on est tous fier de toi ! 

 Je profite de cet hommage pour t’adresser un petit mot personnel, je suis fier d’avoir été ton ami, je suis tellement triste que tu me quittes, j’aurais tant voulu encore faire un petit bout de chemin avec toi ! Aujourd’hui je sais qu’il va faire un petit peu plus froid dans ma vie ! Je t’aimais bien tu sais, dans la vie il y à des rencontres qui vous changent et tu fais partie de celles-là, je t’oublierais pas mon camarade toi qui m’a si souvent parlé de ton tonton Jean tu es mon tonton Jean a moi !  Tous ensemble on te dit au revoir camarade et merci !  

                                                               Pour la CGT Fabrice Preux  Maubeuge le 24 juin 2009 

Publié dans hommage | Pas de Commentaire »

La Cgt le Fennec en deuil

Posté par lefenneccgt le 19 juin 2009

jeanpaul.jpg

 « notre Photo: Jean paul Hivez en 2007 lors des gréves du Fennec »

    la Cgt le Fennec est profondément attristée par le décé de son camarade Jean Paul Hivez. Jean Paul a participé et a soutenu toutes les luttes du Fennec depuis le début.

     Jean Paul était metallo, délégué syndical Cgt a Jeumont Industrie, secrétaire de l’union locale Cgt. Louvroilien, il connaissait nombre de nos résidants et salariés.

      Présent à chaque lutte menée par notre syndicat Cgt , il avait pris a coeur, sincérement, comme toujours la cause des luttes de l’action sociale! Il aimait plaisanter avec nos usagers.

    Jean Paul était un homme simple de conviction ,un grand militant CGT , toute sa vie il a milité a la Cgt et au Parti communiste!

    Le Syndicat Cgt le Fennec perd en Jean Paul un  grand camarade!

   La cgt le Fennec est triste.  Merci à toi, Jean Paul, pour tous tes soutiens à nos luttes, aux moments passés ensemble, aux éclats de rire !

  Au revoir camarade !

les funérailles  civiles de jean Paul auront lieu le 24 juin 2009 à 15 heures 30 au crématorium d’ Hautmont

Message de philippe lienard ancien secrétaire général de l’UL

Salut Fabrice , J’ai malheureusement lu le communiqué du décés de Jean Paul dans la Sambre .
J’ignorais qu’il était souffrant sinon je n’aurai pas manqué de me rapprocher de lui
La derniére fois que je l’ai rencontré il m’avait paru un peu amaigri mais il était en forme et nous avions discuté de sa retraite et du bon vieux temps de JS .
Je suis trés attristé par sa disparition , c’est un homme de conviction pour qui j’ai toujours eu un profond respect .
Si parfois nos conceptions syndicales ou politiques étaient différentes ( mais elles étaient rares ) , jamais nous ne nous en tenions rigueur ,  considérant l’un et l’autre que cela enrichissait le débat démocratique . 
 
Il faisait partie de ces individus fidéles à la classe ouvriére , qui ne se trompait pas d’adversaire , qui n’entravait pas la réflexion et l’action collectives par des prises de position personnelles et qui oeuvrait dans l’intérêt des salariés sans se mettre an avant . Son humilité n’avait d’égale que sa gentillesse .
Pour lui le nom de camarade avait une signification que beaucoup ont oublié . Comme Ferat le chante si bien : « c’est un joli nom camarade , c’est un joli nom tu sais … » que Jean Paul puisse reposer auprés d’eux il ne les a ni renié ni trahi .                                                                          Liénard                                                                             

  

Publié dans hommage | 2 Commentaires »

 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE