Procès en Appel Sylvia Garcia Reportage France3 Auvergne

Posté par lefenneccgt le 18 décembre 2014

http://www.dailymotion.com/video/x2ctp4a

Reportage Regard Actu

Des militants mobilisés autour de Sylvia Garcia contre la maltraitance.

Des militants mobilisés autour de Sylvia Garcia contre la maltraitance.

Ils sont venus du Lot-et-Garonne pour soutenir Sylvia Garcia dans son combat contre la maltraitance. De l’Allier aussi et de Montluçon bien sûr. Il faut dire que l’enjeu n’est pas moindre, car ceux-ci déclament que le harcèlement moral soit reconnu dans l’affaire des Grillons qui oppose Sylvia à son ex-employeur, l’APEAH.

La Présidente de Handi’gnez-vous », Céline Boussié était présente aux côtés de Sylvia Garcia pour lui apporter tout le soutien de l’association. Voici sa réaction à la suite de ces deux journées de mobilisation aux côtés de Sylvia

Des militants mobilisés autour de Sylvia Garcia contre la maltraitance.

Nous voilà rentré(es) de deux jours extraordinaires où j’ai représenté l’association Lot-et-garonnaise d’Handi’Gnez-Vous !, association nous le rappelons A-politique, a-confessionnelle et a-syndicale. Une très belle rencontre avec Sylvia et tous ses amis et ses divers soutiens, présents ou non Antoine, Alain Paul, Hassan, Patrice, Lionel, Magalie, Philippe, Bernard, Fabrice et tous les autres (sous la caméra et la journaliste de France 4, nous vous communiquerons la date et l’heure du passage en antenne en temps voulu).

La maltraitance qu’a dénoncée Sylvia, une, je cite de son avocat, « très grande professionnelle, très investie et impliquée » dans son accompagnement au quotidien auprès d’ adultes en situation de handicap, qui «  ne va pas rester taisante et dire ce qui n’est pas normal » fin de citation, va déclencher l’ignominie que nous connaissons tous, parents et professionnels lanceurs d’alerte. Pour avoir fait son devoir de citoyenne et de professionnelle, Sylvia va subir un long calvaire. Elle va être isolée, mise à l’écart, placardisée, « fliquée« , « épiée« . Elle va connaître comme nous tous une grave atteinte à sa dignité et à sa vie privée. Tout va être mis en œuvre pour casser, déconsidérer et humilié Sylvia allant jusqu’à l’effacer et effacer ses traces au sein de l’institution. Son avocat, ce mardi 16 Décembre a fait une brillante plaidoirie.

On ne peut pas en dire autant de l’avocat de l’APEAH qui dès le départ « attaque » Sylvia avec le tee-shirt qu’elle porte et que nous lui avions offert. Le STOP Omerta n’a pas été du tout à son goût et pourtant … belle ( avec beaucoup d’humour) entrée en matière d’un avocat qui dira plus loin concernant la contention qu’il ne voyait pas ou été le problème. Nous vous laissons apprécier.

L’Association Handi’Gnez-Vous ! a été présente auprès de Sylvia en lui apportant son soutien et en revendiquant que « La Bientraitance c’est l’Affaire de TOUS« . Nous continuerons à le faire pour tout autre personne qui connaîtra les mêmes difficultés qu’elle.

Aujourd’hui, il faut que le mur du silence se brise. Il faut aussi un vrai statut de lanceur d’alerte car d’autres avant Sylvia ont connu le même sort dans l’indifférence et le silence absolu. Pour Sylvia le combat continue puisque avec 4 autres qui l’ont soutenu une plainte pour diffamation a été déposé. Nous avons été présents à Riom nous serons présents encore lors de cette autre épreuve.

Tous les membres de l’association, aujourd’hui, sont heureux de compter Sylvia parmi les adhérents de l’association. Son combat juste, pour une prise en charge digne et cohérente a été long et emprunt de beaucoup de souffrance. Aujourd’hui, elle peut être fière, car son combat pour la Dignité et le Respect était juste. Le nombre de signatures pour la pétition en soutien à son combat montre au-delà de cela que c’est un véritable phénomène de société.

Si l’État, les institutions et la Justice ne protègent pas les lanceurs d’alerte et pire si elles les condamnent alors qu’ils n’ont fait que leur devoir de citoyens et de professionnels et / ou parents, alors les résidents ne seront pas protégés et inversement. Un grand merci à Alain pour ces photos.

Pour l’Association Handi’Gnez-Vous ! la Présidente.

Céline Boussié.

Vous pouvez aussi aller signer la pétition pour soutenir les lanceurs d’alerte :

http://www.mesopinions.com/petition/social/maltraitance-handicapes-soutenons-sylvia-garcia-lanceur/13288

L’interview de Celine Boussier sur RMB ICI

Et la vidéo d’information sur les lanceurs d’alerte ci-dessous :

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Actues, Climat de travail, lutte, presse | Pas de Commentaire »

Vasilica à le droit à la formation, stop aux discriminations!

Posté par lefenneccgt le 30 octobre 2014

10368970_790929277606944_537268406198862269_oL’Europe l’Europe, l’Europe… comme disait le grand Charles. L’Europe des capitaux, l’Europe des paradis fiscaux, L’Europe de la concurrence entre les travailleurs. L’Europe capitaliste des banques….

La France pays des droits de l’homme, la république exemplaire où il ne fait pas bon d’être Rrom, depuis des mois notre syndicat suit une famille ICI NOS ARTICLES, l’Histoire d’une maman Rrom et de sa petite fille. Une maman Rrom a qui ont demande illégalement un titre de séjour ICI pour lui refuser une formation. Toutes les administrations exigent des documents (titre de séjour) bafouant la loi avec vergogne. Vasilica veut travailler, vivre dignement, donner une chance à ses enfants. Comme toute maman elle veut le bonheur de ses enfants pour qu’ils échappent à la misère. Ils ont expulsés les Rroms je n’ai rien dit je n’étais pas Rrom…. Et, puis ils sont venus me chercher. Et il ne restait plus personne pour protester!

Nous, nous disons haut et fort solidarité et amitié entre les peuples se sera sur Émission Bayene

Tous les chemins ( de la haine ) mènent aux rroms ! Je recevrai Fabrice Preux de la CGT action sociale et Vasilica Purice, ce week-end dans votre Émission Bayene sur Pastelfm Pastel , Radio rencontre et Canal FM. Pour rester informé de notre actualité, inscrivez vous à la newsletter sur www.bayene.fr

Première radio pour vasilica c’était ce jour:

http://www.dailymotion.com/video/x28xmar

 

Publié dans Actues, presse | 1 Commentaire »

Formation Rroms: La Cgt écrit au Conseil Régional

Posté par lefenneccgt le 9 octobre 2014

images

Monsieur Daniel Percheron

                                                                                              Président du Conseil Régional Nord pas de calais

 

Maubeuge le 09 octobre 2014

Monsieur le Président

Nous attirons votre attention sur le cas de Madame Vasilica Purice. Vasilica est Roumaine de la communauté Rroms. Elle vit depuis plusieurs mois au Foyer mère/enfant à Avesnes sur Helpe avec sa petite fille de 18 mois, Maria.

Le foyer est géré par l’établissement public EPDSAE du Conseil Général et Vasilica est prise en charge dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance, placement fait à la demande de la préfecture de Lille suite à la décision du Tribunal Administratif sur les Rroms de la bourse du travail.

Vasilica parle correctement le Français et l’Espagnol en plus de sa langue natale le Roumain, les éducateurs et les personnes qui la fréquentent sont unanimes pour louer ses efforts d’intégration.

Une commune de la Sambre est prête à l’accueillir, afin qu’elle puisse normaliser sa vie et scolariser maria dés qu’elle aura deux ans.

Au mois de mai 2014, Vasilica a passé des tests pour suivre une formation rémunérée  au GRETA intitulée « réapprentissage des savoirs de bases ». Elle a réussi ses tests et devait intégrer la formation en septembre.

Coup de théâtre au mois de septembre, le GRETA réclame un titre de séjour, puis un titre de travail et enfin une carte d’identité Française.

Cette Formation est financé par la Région Nord pas de Calais, votre chargé de mission nous confirme la nécessité d’une carte d’identité Française ou d’un titre se séjour se serait la règle.

Nous attirons son attention sur le fait que les citoyens européens ne sont pas soumis à l’obligation d’un titre de séjour. Que les dispositions transitoires pour les bulgares et les roumains ont pris fin le 31 décembre 2013. Qu’il ni a plus depuis le 1 janvier 2014 nécessité de titre de séjour, ni d’autorisation de travail. Directive 2004/38/CE.

Votre chargé de mission n’entend pas nos arguments et continue à réclamer un titre de séjour, stipulant qu’il s’agit d’une règle édictée par les politiques et applicable au Conseil Régional.

De fait cette règle crée une discrimination, puisqu’un ressortissant européen ne peut suivre cette formation, alors qu’un ressortissant étranger non-européen muni d’un titre de séjour le peut !

L’administration n’est pas en droit d’exiger un « titre se séjour » pour les citoyens européens, l’inscription à pôle emploi et la preuve de résidence en France suffisent.

Votre chargé de mission nous répète en boucle la même chose au mépris des directives européennes et des lois nationales. Il nous indique que ces règles ont été écrites avant le 1 janvier 2014. Il conviendrait donc de mettre en conformité ces règles avec la loi.

Nous vous rappelons également que la HALDE à pris des décisions dans ce sens. Ainsi que la Cour de Justice Européenne.

Les conséquences humaines des décisions du GRETA et de votre chargé de missions sont gravissimes. Elles vont empêcher une maman de 25 ans et sa petite fille de pouvoir s’intégrer.

Actuellement elles n’ont aucune ressource, seule la prise en charge par le Conseil Général leur permet d’avoir un toit et de bénéficier de bons alimentaires.

Des bénévoles et des amis les aident également. Vasilica désire pouvoir vivre de ses propres ressources dans la dignité.

Nous ne pouvons comprendre que la Région puisse édicter des règles contraires aux lois et qui priveraient une maman et sa petit fille des droits élémentaires à pouvoir se former et accéder à un travail.

Nous vous demandons donc d’examiner rapidement cette situation et de nous apporter une réponse rapidement.

Nous vous joignons un document sur les conséquences légales de la fin de la période transitoires pour les citoyens roumains.

Veuillez agréer Monsieur le Président nos sincères salutations.

Pour la Cgt santé Action Sociale Sambre Avesnois

Le secrétaire Général

Fabrice Preux

 

 

 

   

 

 

Publié dans anti-racisme, infos juridiques, presse | Pas de Commentaire »

La Cgt exige une Inspection du travail à Maubeuge!

Posté par lefenneccgt le 11 janvier 2014

A l’unanimité l’Assemblée Générale des syndicats Cgt  de l’Union Locale a décidé d’adopter cette motion. Des actions de défense pour une administration locale des services de l’Inspection du Travail auront lieu.

En PDF la motion de la CGT   fichier pdf motion 2

 Voir article Presse

La Cgt exige une Inspection du travail à Maubeuge! dans Actues

 

MOTION DES SYNDICATS CGT DE L’UNION LOCALE CGT DE MAUBEUGE ET ENVIRONS

-

Nous apprenons que l’Inspection du Travail de Maubeuge pourrait être prochainement supprimée. Cette décision fait suite à la réforme gouvernementale engagée par le Ministre du Travail  Monsieur SAPIN.

Outre les centaines de suppressions d’emploi d’Inspecteurs et de Contrôleurs du Travail annoncées au niveau national, c’est la suppression de plusieurs sections territoriales proches des salariés qui est envisagée, dont la section Sambre-Avesnois.

C’est ainsi qu’il est prévu de centraliser l’Inspection du Travail de Maubeuge sur Valenciennes. Ce qui aura pour conséquence des difficultés très importantes pour les salariés de contacter les agents de contrôle du droit du travail, pour se défendre…

Les agents du Ministère du Travail refusent ce plan de casse. Ils ont déjà participé massivement à plusieurs actions, grèves et manifestations, à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, SNUTEFE-FSU et SUD Travail. Notamment le 22 octobre 2013, lors d’une grève nationale (jour de la consultation des Organisations syndicales sur le plan SAPIN), en allant manifester au siège du Parti Socialiste, pour dénoncer… « Le pacte du P.S. avec les patrons pour casser l’Inspection du Travail au service des salariés ».

LE MEDEF EN REVE DEPUIS DES ANNÉES…. LE GOUVERNEMENT VEUT LE FAIRE !!!

La CGT dénonce cette poursuite de la  politique de casse des services publics par ce gouvernement qui satisfait les revendications de la droite et du patronat, qui ne cessent de réclamer des coupes sombres dans les dépenses publiques…

Rappelons que l’Inspection du Travail est plus que jamais un service public essentiel pour protéger les salariés des abus du patronat, alors que les besoins sont de plus en plus importants. Son autorité repose sur trois critères essentiels :

  1. Son indépendance, assurée par la convention 81 de l’Organisation Internationale du Travail,
  2. Sa fonction généraliste, qui lui permet une présence dans toutes les entreprises,
  3. Son maillage territorial de proximité qui la rend accessible à tous.

L’ENJEU POUR LES DROITS DES SALARIES EST DONC IMPORTANT !!!

Dans l’intérêt des  salariés, les syndicats de l’Union Locale CGT de Maubeuge et environs font leurs les revendications de l’intersyndicale :

  • Augmentation des moyens humains, matériels et législatifs de l’Inspection du travail, pour un Code du Travail véritablement protecteur des droits des salariés
  • Maintien d’une Inspection du Travail généraliste et indépendante, organisée dans des sections territoriales. Chaque salarié doit pouvoir à tout moment prendre contact avec l’agent de contrôle du secteur, quelle que soit la question en droit du travail.

C’est pourquoi, nous exigeons des pouvoirs publics

  • Des garanties pour le maintien de la section de l’Inspection du Travail de Maubeuge
  • Des moyens supplémentaires pour cette section de Maubeuge, afin d’améliorer l’accueil des salariés et les contrôles dans les entreprises.

-

Motion adoptée  par l’Assemblée Générale de l’U.L. CGT réunie à Maubeuge, Le 9 janvier 2014

Publié dans Actues, Générale, presse | Pas de Commentaire »

Le Fennec dans la presse.

Posté par lefenneccgt le 11 janvier 2014

lavoixdunord

Retour à la case départ au foyer Le Fennec à Maubeuge

Publié le 10/01/2014

Par La Voix du Nord

Les négociations sur le projet de fusion avec une association lilloise vont reprendre à zéro.

Changement de registre au foyer Le Fennec où un projet de fusion avec l’association ASRL (Association d’action sanitaire et sociale de la région de Lille) opposait les syndicats CGT et FO et la direction. Entamé au milieu de l’année 2013, le processus s’était grippé mi-décembre, au moment de la consultation du comité d’entreprise. Les représentants du personnel, estimant que l’information préalable n’avait pas été faite dans les règles, avaient refusé de se prononcer sur cette fusion. Au-delà, ils exprimaient des craintes sur le maintien des acquis sociaux pour les soixante-dix salariés de ce foyer pour handicapés.

Le jeudi 9 décembre, le dossier a été amené devant la justice par l’intermédiaire d’un référé en suspension. Les juges ne se sont pas prononcés mais la direction a présenté un nouveau projet qui propose de reprendre les négociations au point de départ. Rendez-vous le 21 janvier pour établir un calendrier de discussion et le 13 février, à nouveau devant le tribunal, pour acter la nouvelle position de la direction.

 

Publié dans Actues, Cgt le Fennec, infos fennec, presse | Pas de Commentaire »

Le Fennec dans la presse

Posté par lefenneccgt le 31 décembre 2013

lavoixdunord

Situation bloquée au foyer Le Fennec de Maubeuge dans l’attente du référé

Publié le 30/12/2013

Par J.-M. B.

Le projet de fusion du foyer Le Fennec avec l’association lilloise ASRL ne passe pas.

Le dernier comité d’entreprise du foyer Le Fennec, tenu pas plus tard que ce lundi après-midi, n’y a rien fait : comme ils l’avaient fait le lundi 16 décembre dans le même cadre, les représentants CGT et FO du CE ont refusé d’exprimer un avis, positif ou négatif, sur le projet de fusion de ce foyer avec l’association ASRL, pour Association d’action sanitaire et sociale de la région de Lille (notre édition du mardi 17 décembre). Rappelons que l’ASRL est un mastodonte qui gère dix-neuf établissements spécialisés et emploie 1 600 personnes. De son côté, Le Fennec emploie 70 salariés qui s’occupent de 65 pensionnaires handicapés mentaux à des degrés divers. Créé en 1991, l’établissement affiche une bonne santé avec un taux d’occupation des places de 96 %, a dégagé l’an dernier un excédent budgétaire de 238 000 € et dispose de 600 000 € de fonds propres.

Comme lors du dernier CE, les élus ont avancé l’absence de caractère officiel et légal de l’information préalable qui aurait dû être faite en comité d’entreprise. Ce lundi, ils ont également complété leur argumentation en demandant des engagements explicites sur le maintien des avantages acquis au Fennec. Dans la foulée, les représentants syndicaux ont alerté plusieurs élus du secteur : Annick Mattighello, qui a elle même saisi Patrick Kanner, président du conseil général, principal bailleur de fonds du Fennec, Philippe Dronsart, conseiller général et Rémi Pauvros, député.

Pour l’heure, la situation paraît bloquée puisque les élus du CE ont déposé auprès du tribunal d’Avesnes un recours en suspension du processus qui sera amené à l’audience jeudi 9 janvier, Les mêmes dénoncent ce qu’ils qualifient de « chantage et d’enfumage » de la part de la direction. Est visée là une lettre du directeur du Fennec adressée aux délégués le 19 décembre, un courrier dans lequel ce dernier indique que faute d’accord au 1er janvier, le Fennec ne serait « plus autorisé à fonctionner ». Même s’ils ne croient pas à cette probabilité, les représentants CGT et FO font écho de « l’inquiétude des salariés sur les salaires ».

Publié dans Actues, Cgt le Fennec, infos fennec, presse | Pas de Commentaire »

Pharmacie Mutualiste La Cgt se bat

Posté par lefenneccgt le 22 novembre 2013

2143673672_B971453195Z.1_20131121154503_000_GD91HUV2Q.2-0

La voix du nord

Plan social suspendu, actions en justice, blocage et tension: rien ne va plus à la mutuelle UDEVE

Publié le 21/11/2013

Par J.-M. BOUTILLIER

La situation est des plus confuses à la mutuelle UDEVE de Maubeuge où un plan social prévoyant soixante-deux suppressions de postes a été annoncé en mai.

Plan de sauvegarde de l’emploi aujourd’hui suspendu jusque la fin de l’année, action en justice de la part du comité d’entreprise, blocage et conflit entre la direction et un cabinet d’audit, valse dans la hiérarchie et les présidences de conseils d’administration, mises au placard et, au final, tensions exacerbées au sein du personnel : difficile de faire pire en ce moment au pôle santé-services, PSS, et à la pharmacie mutualiste de l’UDEVE, deux structures de Maubeuge qui ont la tête sur le billot. En filigrane, la puissante mutuelle Apréva.

L’annonce de la saignée avait été faite en mai : vingt-huit suppressions de postes au PSS, soit la disparition du service, trente-sept sur soixante-sept à la pharmacie, soit trente-quatre à Maubeuge et trois à Tourcoing, une antenne supprimée, treize à Apréva RM à Valenciennes, en majorité des départs volontaires.

De la situation présente de l’UDEVE, on pourrait dire qu’à l’instar d’un feu d’artifice, elle part dans tous les sens, si le tableau n’était pas si sombre. Les instances dirigeantes ? Les trois directeurs et trois présidents de conseils d’administration ont été remplacés. Une action en justice a été engagée par un cabinet d’audit mandaté par l’ancienne direction d’Apréva mais dont les prestations sont supportées par l’UDEVE, pour un coût compris entre 300 et 500 000 € tout de même, comme si l’UDEVE avait besoin de ça. Ledit cabinet, de Neuilly-sur-Seine, remercié sans autre forme de procès en cours d’audit, a fait un temps saisir les comptes afin d’être payé. Autant de péripéties qui ne contribuent pas à un fonctionnement serein de la mutuelle.

Reconnaissance

Une autre procédure a été engagée, auprès du tribunal de Lille cette fois, par le comité d’entreprise de l’UDEVE et à l’encontre d’Apréva. Il s’agit pour le CE de faire admettre par voie de justice une évidence qu’Apréva se refuse à admettre jusqu’à ce jour : l’appartenance de l’UDEVE au groupe Apréva, qui a mis la main sur la mutuelle maubeugeoise en 2009. Le mémoire rédigé en ce sens par l’avocat du CE ne laisse planer aucun doute : même adresse de siège social, mêmes administrateurs, intégration des résultats de l’UDEVE dans les comptes consolidés d’Apréva, conventions diverses et documents internes allant en ce sens… Indices supplémentaires : des changements sont intervenus sur deux de ces points : le siège de l’UDEVE a été déplacé au cours de l’été à Maubeuge, comme pour rompre un lien visible, et le directeur général remplacé, contre son gré.

Si le CE parvient à faire reconnaître que l’UDEVE est bien dans le périmètre du groupe Apréva, la donne s’en trouvera radicalement changée. Car c’est bien au regard de ce périmètre-là que devra s’apprécier l’impérieuse nécessité d’un plan social pour des raisons économiques. Ce qui, le cas échéant, va être un brin duraille à faire avaler, quand on sait que le groupe Apréva a réalisé en 2012 un résultat net de… 8 855 000 €. Si cette reconnaissance est effective, et si le plan venait à être maintenu, les salariés licenciés n’auraient alors aucun mal à faire reconnaître le caractère abusif de leur licenciement. Des salariés parmi lesquels les tensions et inquiétudes vont croissantes, jusqu’à être ressenties par les usagers de la pharmacie. Et qui désespèrent du politique aussi. En juillet, lors d’une rencontre avec des membres du cabinet du député-maire de Maubeuge Rémi Pauvros, il leur avait été promis Jupiter, Mars, la Lune et sa banlieue, autrement dit des rencontres, tables rondes et tutti quanti avec les pouvoirs publics, la Région, etc. Mais depuis, c’est silence radio, silence de mort.

Il n’a pas été possible de joindre Apréva.

Publié dans Actues, lutte, presse | Pas de Commentaire »

Premiére étape de la lutte rendez-vous en septembre!

Posté par lefenneccgt le 21 juin 2013

Pas de droits sur l'album 276695 Premiére étape de la lutte rendez-vous en septembre! dans Cgt le Fennec dsc_07143-227x300

Maubeuge: piquet de grève ce jeudi au foyer Le Fennec

Publié le 20/06/2013

Par La Voix du Nord

Les salariés du foyer de vie pour personnes handicapées et malades mentaux, Le Fennec, ont observé, ce jeudi, un piquet de grève à l’appel de la CGT pour protester contre la fusion avec l’Association sanitaire et sociale de la région lilloise (ASRL) au 1er janvier 2014.

<br />
Les salariés du Fennec ont accueilli le directeur général de l’ASRL par un piquet de grève.<br />

Les salariés réclament un accord de substitution afin de garder les acquis sociaux et le maintien des salariés sur le site maubeugeois. Ce jeudi, Claude Durot, directeur général de l’ASRL, s’est rendu au Fennec pour rencontrer les salariés dans la perspective des négociations qui interviendront une fois la fusion effective.

 

dsc_06811-300x185 dans presse

Publié dans Cgt le Fennec, lutte, presse | Pas de Commentaire »

EMPLOI – La CGT défend les emplois de Pôle Santé UDEVE

Posté par lefenneccgt le 12 juin 2013

CANAL FM

Le 6 minute du 11 juin 2013

« Des licenciements massifs prévus à la pharmacie mutualiste de Maubeuge ? La CGT monte au créneau pour défendre les emplois menacés et les services rendus aux malades. Invitée de la rédaction : Murielle Leroy de la CGT Pôle Santé UDEVE, elle répondra aux questions de Delphine Hernu. »

Écoutez le 6 minutes http://www.canalfm.fr/index.asp?id=684&idf=2

Publié dans Actues, lutte, presse | Pas de Commentaire »

EMPLOIS – Conférence de presse CGT pôle santé-services UDEVE et foyer Le Fennec

Posté par lefenneccgt le 7 juin 2013

DANS LA PRESSE

LA VOIX DU NORD
7 juin 2013

Les délégués CGT du pôle santé-services UDEVE
et du foyer pour handicapés le Fennec ont exprimé ce jeudi,
à Louvroil leurs inquiétudes alors que ces deux entités
consacrées au social vivent des situations identiques.

EMPLOIS - Conférence de presse CGT pôle santé-services UDEVE et  foyer Le Fennec dans Cgt le Fennec conf-300x163

À Maubeuge, mêmes inquiétudes au foyer le Fennec qu’à l’UDEVE

Les représentants syndicaux CGT de l’UDEVE et du foyer d’accueil pour handicapés le Fennec ont tenu conférence de presse commune ce jeudi midi, à Louvroil. Et pour cause, ces deux entités vivent des situations similaires qui pèseront, prévoient les syndicalistes, et sur l’emploi et sur les acquis sociaux. Des représentants de syndicats CGT santé-sociaux du bassin de la Sambre étaient venus en soutien à cette intervention.

L’UDEVE saignée

À l’UDEVE, pôle santé-services, ce sont carrément soixante-cinq licenciements qui sont à craindre, soit trente-sept au pôle santé, à la pharmacie mutualiste, et vingt-huit au pôle santé, ainsi qu’on a pu le lire dans notre édition de ce mercredi. Pour Muriel Leroy, déléguée CGT, il ne fait aucun doute que le groupe mutualiste APREVA, que l’UDEVE a intégré, en 2009, n’était intéressé que par le portefeuille de 40 000 ayant-droits. « Déjà, à cette époque, les représentants du personnel avaient émis des doutes sur la volonté réelle de vouloir sauvegarder les emplois sur Maubeuge, le portefeuille d’adhérents de l’Avenir mutualiste étant pour eux un moyen de s’implanter dans l’Avesnois (…) Le personnel a perdu de nombreux avantages. (…) Le directeur de l’UDEVE n’a été vu qu’une fois sur le site de Maubeuge depuis 2009, le président deux fois. Alors que le groupe APREVA aurait dû développer les œuvres, la pharmacie, le dentaire, l’audio-prothèse, nous l’accusons d’avoir volontairement laissé mourir la pharmacie mutualiste, ce qui confirme que ce qui intéressait le groupe, c’est le potentiel d’adhérents en Avesnois », résume la syndicaliste. Qui cite un exemple d’acquis sévèrement remis en cause : la prime de licenciement, passée de l’équivalent de quinze mois à sept. Grief accessoire également formulé, le coût de l’audit demandé par APREVA, arrêté pour l’instant à 80 000 €, sera supporté par l’UDEVE. Sur ce dossier, les élus et parlementaires vont être sensibilisés et la mobilisation renforcée à partir de septembre, quand les négociations, suspendues durant l’été, vont reprendre.

Le Fennec mangé

A situation identique, inquiétude de même au foyer le Fennec qui emploie soixante-cinq personnes. Là, l’ogre a pour nom Association sanitaire et sociale de la région Lilloise, ASRL, laquelle emploie mille salariés en Picardie et Nord – Pas-de-Calais dans des maisons de retraites, IME ou services à la personne. L’annonce en a été faite lors du dernier CE du Fennec : au premier janvier 2014, le foyer sera absorbé par l’ASRL. Et aux yeux de Fabrice Preux, délégué CGT de la structure, il ne fait aucun doute non plus que les salariés et les occupants du foyer auront, ont déjà pour les seconds, à pâtir de cette fusion, ainsi qu’on pourra le lire dans une prochaine édition. Quoi qu’il en soit, les représentants syndicaux des deux structures ont décidé de lutter de concert, à la rentrée aussi.

Publié dans Cgt le Fennec, Climat de travail, histoire, infos fennec, lutte, presse | Pas de Commentaire »

1234
 

loi malraux versailles |
Mairie de Grépiac |
Abel Desestress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les nouvelles "Lettres de N...
| miloudmedj
| L' ÎLE DANS L'ÎLE